#GeorgeFloyd. La vibrante oraison funèbre du Rev. #AlSharpton, figure emblématique des droits civiques

La Rédaction

 

Hier, à la cérémonie de commémoration de George Floyd, le Révérend Al Sharpton, Président de la National Action Network (NAN) et figure emblématique des droits civiques depuis 50 ans,  a livré un vibrant hommage à George Floyd et pourfendu le racisme endémique au Etats-Unis. Ses mots sonnent comme une mobilisation à éradiquer cette tâche au sein du sytème américain. Un rappel de son prêche lors du décès d’Eric Garner, un autre jeune noir mort par asphyxie en 2014 à New York.

 

Au cours de ce service commémoratif organisé à Minneapolis en l’honneur de George Floyd, le révérend Al Sharpton a remis en question l’idée de ce qui fait la grandeur de l’Amérique et la façon dont le pays n’a jamais été « grand pour les Noirs » et « n’a jamais été grand pour les Latinos ».

« Parlez de la grande Amérique. Grande pour qui ? Nous allons rendre l’Amérique géniale pour tout le monde pour la première fois. Elle n’a jamais été grande pour les Noirs. Elle n’a jamais été formidable pour les Latinos. Elle n’a jamais été grande pour les autres. Ce n’était pas génial pour les femmes. Les femmes ont dû marcher pour obtenir le droit de vote », a déclaré Sharpton.

 

« C’est le moment de construire avec responsabilité  le système de justice pénale »

 

Le Maire de Minneapolis devant le cercueil de George Floyd

Le révérend Al Sharpton a aussi expliqué que le service commémoratif d’aujourd’hui pour George Floyd n’était « pas un enterrement normal » – mais ces services sont beaucoup trop fréquents.

« Je ne veux pas que nous restions assis là à faire comme si nous avions des funérailles au programme. George Floyd ne devrait pas être parmi les défunts. Il n’est pas mort de problèmes de santé courants. Il est mort d’un simple dysfonctionnement de la justice pénale américaine. Ce n’est donc pas un enterrement normal. Ce n’est donc pas une circonstance normale. Mais c’est trop fréquent. Et nous devons y faire face ».

Le révérend Al Sharpton, a aussi exprimé qu’il était plus « optimiste aujourd’hui que jamais » quant à l’arrivée d’un changement en Amérique. Se référant au texte de la Bible dans l’Ecclésiaste, il a déclaré qu’il y a un temps et une saison, et que les récentes marches lui ont montré que c’est un temps et une saison différents pour apporter le changement.

« Il y a un temps et une saison. Et quand je regarde cette époque, et que je vois des marches où, dans certains cas, les jeunes blancs étaient plus nombreux que les noirs qui défilaient, je sais que c’est une époque et une saison différentes. Quand je regarde et que je vois des gens en Allemagne qui défilent pour George Floyd, c’est une autre époque et une autre saison. Quand ils sont allés devant le parlement à Londres, en Angleterre, et ont dit que c’était une époque et une saison différentes. Je suis venu vous dire ‘Amérique,c’est le moment de construire avec  responsabilité le système de justice pénale », a déclaré Sharpton.

 

« La raison pour laquelle nous n’avons jamais pu être ce que nous voulions et rêvions d’être est que vous avez gardé votre genou sur notre cou »

Le révérend Al Sharpton a rappelé que pendant plus de 400 ans, les noirs ont été marginalisés parce que l’Amérique « a gardé son genou sur notre cou ».

« La raison pour laquelle nous n’avons jamais pu être ce que nous voulions et rêvions d’être est que vous avez gardé votre genou sur notre cou », a déclaré Sharpton. « Nous étions plus intelligents que les écoles sous-financées dans lesquelles vous nous avez mis, mais vous aviez votre genou sur notre cou. Nous pouvions diriger des entreprises et ne pas nous battre dans les rues, mais vous nous avez mis le genou au cou. Nous avions des capacités créatives, nous pouvions faire tout ce que n’importe qui d’autre pouvait faire, mais nous ne pouvions pas nous débarrasser de votre genou. Ce qui est arrivé à Floyd se produit tous les jours dans ce pays, dans l’éducation, dans les services de santé et dans tous les domaines de la vie américaine. Il est temps pour nous de nous lever au nom de George et de lui dire de nous enlever le genou du cou », a déclaré Mme Sharpton sous les applaudissements.

«Tu as changé le monde, George», a-t-il lancé dans son éloge funèbre. Les manifestations vont «continuer jusqu’à ce qu’on change tout le système judiciaire».

Written by admin