Une pétition réclame une investigation sur les “crimes contre l’humanité de Bill Gates”, dont une accusation de vaccination au Kenya

La Rédaction

 

Bill Gates, adepte de la « réduction de la démographie » de l’ordre de 10 à 15% grâce à la vaccination, est dans le collimateur des pétitionnaires américains. Notamment depuis l’accusation contre sa fondation de « vouloir stériliser intentionnellement des enfants kényans ».

 

Plusieurs centaines de milliers d’Américains (484 807 actuellement) ont lancé  depuis le 10 avril une pétition envoyée à la maison Blanche pour enquêter sur les “crimes contre l’humanité et mauvaises pratiques médicales” de la Fondation Bill et Melinda Gates. Cette pétition qui ne cesse de grimper a déjà obtenu plus de quatre fois le nombre requis pour une réponse officielle de la Maison Blanche, attendue pour la date butoir du 10 juin.

 

Cette pétition est libellée comme suit :

 

« Lorsque nous nous penchons sur les événements concernant la « pandémie COVID-19 », plusieurs questions restent sans réponse. Le 18 octobre 2019, quelques semaines seulement avant la déclaration de « ground zero » à Wuhan, en Chine, deux événements majeurs ont eu lieu. L’un est « l’événement 201″, l’autre, les »Jeux mondiaux militaires », qui se sont tenus à Wuhan. Depuis lors, une campagne mondiale en faveur des vaccins et du suivi biométrique a été lancée.

Au premier plan de cette initiative se trouve Bill Gates, qui a déclaré publiquement son intérêt à « réduire la croissance démographique » de 10 à 15 %, grâce à la vaccination. Gates, l’UNICEF et l’OMS ont déjà été accusés de manière crédible de stériliser intentionnellement des enfants kenyans en utilisant un antigène HCG caché dans les vaccins antitétaniques.

Le Congrès et l’ensemble des instances dirigeantes seront considérés comme coupables de négligence tant qu’une enquête publique et approfondie n’aura pas été menée.”

 

L’événement “Event 201” visé par la pétition était celui de la simulation d’une pandémie de coronavirus devant décimer 65 millions de personnes en 6 mois. Elle préfigurait la pandémie du “virus chinois” qui s’était abattue sur le monde 3 mois plus tard. Cette simulation dont les vidéos sont accessibles ici , avait été conjointement organisée à l’hôtel Pierre de New York par la Fondation Gates, le Centre John Hopkins pour la santé publique et le Forum économique  mondial. L’exercice avait  duré 3 heures et demie.

 

Source : media-presse-info 

Written by admin