Michael Johnson : « Si vous n’utilisez pas votre notoriété pour combattre le racisme, vous êtes complice ».

La Rédaction

 

Michael Johnson, surnommé «la locomotive de Waco », est l’un des plus grands sprinteurs de 200 et 400 m de tous les temps, avec 4 titres olympiques et 8 titres mondiaux. Il a aussi détenu pendant 17 ans le record du monde du 400 m et pendant 12 ans, celui du 200 m. Il s’exprime sur le mouvement Black Lives Matter et les manifestations qui continuent de secouer l’Amérique. Il salue également l’implication des ses homologues LeBron James et Hamilton Lewis qui se sont illustrés lors des manifestation suite à la mort de George Floyd.

Des interventions rares

On le sait très peu bavard sur les sujets de société, et même lorsqu’il dominait les pistes d’athlétisme mondiales. Mais la mort de George Floys et le mouvement BLM dont il est admiratif a changé la donne. Dans un Instagram Live avec Amanda Davies de CNN, Michael Johnson se lâche et ne prend pas de gants : « Si vous avez une plateforme et que vous ne parlez pas, j’ai un problème avec vous. »

.C’est un message brutal que lance Michael Johnson, quadruple médaillé d’or olympique, lorsqu’il appelle les sportifs à utiliser leur tribune pour lutter contre les inégalités et à soutenir le mouvement Black Lives Matter.

« Avant tout ce mouvement que nous voyons actuellement, j’aurais dit que c’est à l’individu de décider », a déclaré Michael Johnson à Amanda Davies de CNN dans un Instagram Live. « Mais se taire en ce moment, c’est blesser les gens.


Lire aussi : Ahmaud Arbery, les assassins du joggeur enfin arrêtés


Il y a beaucoup de gens qui se sacrifient, qui font un travail incroyablement dur et difficile pour mettre en lumière ce problème et pour maintenir l’attention sur les inégalités dans ce pays et dans le monde, et sur le racisme systémique qui existe.

Ils ne sont pourtant pas célèbres, mais ils marchent, s’organisent, mettent en lumière ces problèmes. Si vous qui avez la capacité, qui avez une plateforme et vous ne l’utilisez pas, alors vous blessez les gens et vous êtes complice ».

« En tant que Noirs, nous sommes fatigués. Juste vraiment fatigués ».

Johnson affirme que la lutte pour l’égalité est « épuisante« , mais qu’il ne cessera pas de l’évoquer.

« C’était épuisant pour Martin Luther King Jr. et tous ces leaders des droits civils, c’était épuisant pour eux. Mais ils ont continué, et nous leur devons bien ça.

Nous le devons à tous nos ancêtres qui ont travaillé pendant des années et qui ont souffert, pour ne pas être fatigués, pour ne pas nous laisser abattre et dire : « Ok, je vais laisser quelqu’un d’autre faire le travail ». Nous devons continuer à travailler ».

Lorsque l’assassinat de George Floyd en mai a déclenché de vastes manifestations aux États-Unis – et dans le monde entier – qui se poursuivent encore aujourd’hui, l’ancien coureur de 200 et 400 mètres a déclaré que l’assassinat d’Ahmaud Arbery, « abattu alors qu’il était en train de courir » l’avait durement touché.

Le privilège de la femme blanche 

Pour Johnson,  l’incident de Central Park où la femme blanche, Amy Cooper, a appelé la police à propos de l’ornithologue Christian Cooper était « la chose la plus marquante ».

« Lorsqu’une femme blanche décide, parce qu’elle n’aime pas la façon dont un  Noir lui demande d’obéir aux règles de Central Park en laissant son chien, elle décide et sait qu’elle peut utiliser sa position privilégiée de femme blanche,  cette arme infaillible contre cet homme noir, est symptomatique du fonctionnement de notre société parce qu’elle sait qu’elle a ce pouvoir.

« En tant que femme blanche, j’ai ce pouvoir d’être crue, mais pas vous, le Noir . Et vous, en tant qu’homme noir, aurez certainement des problèmes. Elle savait avoir ce pouvoir-là car c’est ainsi que fonctionne notre société », se dit-elle.

« Et le fait est que cela arrive tous les jours, des milliers de fois par jour. C’est là le problème. Et c’est le système qui permet que cela se produise. Le monde dans lequel nous vivons, c’est ce qui permet que cela se produise.

« La situation de George Floyd, il y a plus d’impact parce qu’il est mort. Il n’est plus avec nous. Cela n’arrive pas tous les jours. Mais je pense que les gens ont vu cette situation à Central Park et ont dit : « Ça arrive tous les jours, tous les jours. Et si ce n’était pas filmé, personne ne le croirait. »

Johnson acclame Lewis Hamilton et LeBron James pour leur implication

Johnson a distingué LeBron James et Lewis Hamilton pour leur travail qui a attiré l’attention sur l’inégalité et le mouvement Black Lives Matter. Pour avoir utilisé leurs plateformes pour faire connaître et soutenir le mouvement.

Après avoir remporté le Grand Prix de Hongrie le week-end dernier, Lewis Hamilton a critiqué la Formule 1 pour son « manque de leadership » dans la lutte contre le racisme. LeBron James, avant le retour de la NBA, a utilisé une interview avec les médias  pour demander « justice pour  Breonna Taylor« ., cette urgentiste de 26 ans, abattue dans son lit de huit balles par la police, après avoir enfoncé sa porte.  Un officier de police impliqué dans cette fusillade fatale a été licencié le mois dernier, selon le département de police, plus de trois mois après la mort de Taylor. Mais jusqu’ici, aucun des policiers impliqués dans la fusillade n’a été accusé de crime.


Lire aussi : Breonna Taylor, symbole des meurtres contre les femmes noires

——————————————————————————————————————–

« Le genre de travail que des gens comme LeBron James et Lewis Hamilton [font] … en soulignant les problèmes, en amenant les gens à la table de discussion ceux qui ne les connaissaient pas, ou ne les appréciaient pas.

« Aujourd’hui, ces derniers prêtent plus d’attention à cet athlète, à cette équipe qui s’est agenouillée, cet ela peut les amener à venir à la table de discussion. Et je pense que c’est vraiment important. »

« Le mouvement ne vise pas à faire changer d’avis les racistes, nous pouvons peut-être en changer certains, mais il s’agit de faire prendre conscience à ceux qui ont des privilèges, et qui ne sont pas forcément racistes, que leurs privilèges se font au détriment de quelqu’un d’autre ».

Written by La Rédaction