La production de la série sur Colin Kaepernick menacée par des anti-BLM et des pro-Trump

Un groupuscule anti-Black Lives Matter menacerait la production du biopic sur Colin Kaepernick

Colin Kaepernick

La Rédaction.

 

Selon TMZ, la production de « Colin in Black and White/Colin en Noir et Blanc » sur la vie de Colin Kaepernick dirigée par Ava DuVernay, aurait été menacée par le groupe anti-Black Lives Matter et des partisans pro-Trump, connus sous le nom de « The Proud Boys ».

 

 

Une manifestation finalement annulée

L’équipe de production de la série en six épisodes, dirigée par Ava DuVernay, qui met en vedette l’acteur Jaden Michael dans le rôle de Kaepernick, a reçu un mémo la semaine dernière affirmant que « les activistes anti-BLM pourraient venir manifester contre la production ».

Les responsables de la production du film ont depuis envoyé un e-mail à l’équipe pour leur expliquer les mesures de protection que l’équipe prendra pour assurer la sécurité de tous les membres du personnel. Une manifestation, prévue le vendredi dernier par ce collectif, n’a pas finalement pas eu lieu. Mais le sentiment d’insécurité sur la série demeure quand on sait de quoi sont capables ces groupuscules.

 


Lire aussi : Ava Duvernay racontera Colin Kaepernick, devenu une icône du militantisme, sur Netflix

——————————————————————————————————————–

 

Le leader des « Proud Boys » aurait travaillé pour le FBI

Henrique Tarrio, leader des Proud Boys aurait été selon un rapport exclusif de Reuters rapporté par The Source du 21 janvier, informateur du FBI. 

On a découvert que Henrique Tarrio, après une garde à vue par les autorités en 2012, avait travaillé comme informateur du FBI. Enrique Tarrio, 37 ans, a été désigné comme un informateur par son avocat et un agent du FBI dans une transcription de 2014 qui détaille le rôle du leader des Proud Boys. La transcription obtenue par Reuters indique que Tarrio a aidé le FBI à poursuivre plus d’une douzaine de personnes dans des affaires allant de la drogue au trafic d’êtres humains.

Bien que Henrique Tarrio ait nié ces allégations, cependant, Vanessa Singh Johannes, le procureur fédéral dans l’affaire Tarrio a déclaré que Tarrio « avait coopéré avec les forces de l’ordre locales et fédérales, pour aider à la poursuite de ceux qui dirigent d’autres entreprises criminelles distinctes, allant de la gestion de maisons de culture de marijuana dans Miami à l’exploitation de stratagèmes de fraude pharmaceutique. »

Written by La Rédaction