blacknews.fr

Jennifer Hudson, deuxième femme noire a atteindre le statut d’EGOT

Derrière cet acronyme un peu curieux se cachent les quatre plus grandes récompenses du divertissement américain. Depuis la victoire dimanche soir aux Tony Awards de la comédie musicale “A Strange Loop”, Jennifer Hudson a réussi l’exploit d’intégrer la liste très fermée des EGOT, devenant ainsi la troisième artiste noire, après Whoopi Goldberg et John Legend, à y figurer.

Qu’est-ce qu’un EGOT ?

Rares sont les artistes à avoir cumulé à la fois un Emmy, un Grammy, un Oscar et un Tony Award pour figurer dans la liste des 17 récipiendaires, dont maintenant trois artistes noirs de l’histoire des récompenses américaines. Le terme “EGOT” est alors utilisé pour ces artistes qui ont remporté ces quatre récompenses tout au long de leur carrière. C’est dire la performance de Jennifer Hudson qui aura 41 ans en septembre prochain.

En 2006, l’actrice, découverte dans la troisième saison de la télé-réalité American Idol, a remporté son tout premier Oscar pour son second rôle dans le drame musical Dreamgirls, aux côtés de Anika Noni Rose, Beyoncé, Eddie Murphy, Jamie Foxx et Dany Glover. Pour son interprétation poignante de la chanteuse en herbe Effie White, elle obtient également le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle.  Elle remporte ensuite deux Grammys, dont celui du meilleur album de théâtre musical pour la reprise à Broadway de The Color Purple en 2017 et du meilleur album R&B en 2009 pour son premier album éponyme. Jennifer Hudson s’offre, en 2021, un Emmy en tant que productrice exécutive du film de réalité virtuelle Baba Yaga.

A Strange Loop, une comédie musicale gay

Première comédie musicale à remporter le prix Pulitzer de théâtre avant sa production à Broadway, A Strange Loop a cumulé un total de 11 nominations aux TonyAwards – le plus grand nombre pour un spectacle de Broadway – et a été couronnée des prix de la meilleure comédie musicale et du meilleur livre pour une comédie musicale.

Dans une interview avec NPR, son auteur, Michael R. Jackson, explique qu’il a écrit A Strange Loop comme un “grand spectacle noir et queer-a ** American Broadway. Cela fait partie d’une tradition, mais cela ouvre également la porte à de nouvelles traditions. C’est une boucle dans une boucle. La pièce dirigée par Stephen Brackett parle d’un homosexuel noir qui tente d’écrire et de créer une comédie musicale sur un homosexuel noir. Avec des pressions de divers ordres, y compris sa mèrequi lui conseille ‘d’écrire comme une personne blanche” ; il fait par ailleurs face aux difficultés de rester fidèle à sa propre voix authentique.”

La productrice, Jennifer, préfère, elle, souligner avec humour sa bonne fortune. Dans une interview au magazine People, elle taquine : “J’ai eu un chien que j’ai nommé Oscar, puis j’ai gagné mon Oscar. Et puis j’ai eu un autre chien et je l’ai nommé Grammy, puis j’ai gagné mon Grammy. Alors, je pense que je devrais prendre des chiens et les nommer Emmy et Tony – et ça me portera chance, et je gagnerai certainement. Ce sont mes porte-bonheur.”

Pour rappel, John Legend et Whoopi Goldberg ont, respectivement, obtenu le statut d’EGOT en 2018 et 2002.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Votre inscription a bien été enregistrée ! Merci

%d blogueurs aiment cette page :