La famille du rappeur Pop Smoke, tué à 20 ans, signe un contrat d’édition avec Warner Chappell

La Rédaction

 

Pop Smoke a été tué par balles le mercredi 19 février dernier à Los Angeles. Alors que son album posthume devait initialement sortir le 12 juin, il a été repoussé au 3 juillet en raison des manifestations actuelles de Black Lives Matter dans tout le pays. La première chanson du projet, « Make It Rain », est maintenant sortie, après une signature d’édition de la famille avec Warner Shapell Music.

 

Après le succès de son titre « Welcome To The Party », extrait de Meet the Woo 1 en 2019, le rappeur, né Bashar Barakah Jackson, avait obtenu sa première entrée dans le top 10 du Billboard 200 en février avec sa mixtape Meet the Woo 2, mais cette ascension a été tragiquement interrompue quelques jours seulement après la sortie de la mixtape.

 

Un contrat mondial

Après seulement 14 mois dans le circuit, Pop Smoke avait réussi à apparaître comme l’une des pièces maitresses de la nouvelle génération hip-hop new-yorkaise. Et donc cette entrée fracassante, interrompue par sa mort brutale, alors que Pop Smoke « était en passe de devenir l’un des meilleurs artistes de sa génération », dixit Ryan Press, président de A&R chez Warner a convaincu la maison de disque de continuer son oeuvre.  

« Pop Smoke a tellement compté pour tant de gens à travers le monde. Très jeune, il est devenu la voix émergente la plus importante de la scène rap new-yorkaise, contribuant à la ramener sur le devant de la scène. Pop Smoke était profondément lié à cette culture », ajoute-t-il. « J’ai eu l’honneur de le rencontrer, et je m’engage personnellement à faire tout mon possible pour aider la famille Jackson et Steven Victor à maintenir l’héritage de Pop en vie », a-t-il poursuivi. « Warner Chappell est très fier d’aider à continuer à partager la musique de Pop avec le monde. »

« Nous sommes très heureux et fiers de confier la protection de la musique de Pop Smoke à Ryan Press et au reste de l’équipe de Warner Chappell », a déclaré la succession de Pop Smoke. « Notre nouvelle alliance avec l’entreprise et ses vastes ressources mondiales soutiendra de manière significative les efforts de la famille pour préserver l’héritage et l’impact musical de Pop Smoke parmi les amoureux du hip-hop ».

 

 

L’accord couvre toutes les œuvres écrites par l’artiste défunt, y compris le tube « Welcome to the Party » et son prochain premier album, qui a été en grande partie achevé avant sa mort et sera publié à titre posthume cet été à la fois par Steven Victor avec Universal Music Group.

 

Une carrière par accident

Bashar Barakah Jackson alias Pop Smoke voulait à l’origine être un joueur de basket-ball. Il avait déménagé à Philadelphie adolescent pour jouer au poste de meneur de jeu et de tireur dans une école préparatoire. À l’âge de 15 ans, lorsqu’il a découvert qu’il avait un souffle cardiaque qui l’empêchait de jouer au ballon rond, il a changé d’orientation : d’abord, la vie dans la rue (une accusation de port d’arme l’a placé en résidence surveillée pendant deux ans), puis la musique. Pop Smoke n’a commencé à rapper que fin 2018, s’essayant à la rime lorsqu’un pote s’est endormi pendant sa propre séance de studio. Cette prise de micro impromptue a donné naissance à « MPR », qui compte aujourd’hui 4 millions de vues sur YouTube.

https://www.youtube.com/watch?v=WoHaaOpOjqo

 

Quatorze mois seulement après avoir écrit sa première chanson, Pop Smoke a fait connaître le style de Brooklyn aux auditeurs de hip-hop et a travaillé avec l’élite du genre. « Gatti », sa collaboration avec Travis Scott (dans le cadre de la sortie de JACKBOYS), est devenu le premier titre de Pop Smoke dans la catégorie Hot 100, l’album étant en tête du classement du Billboard 200. Le titre « Shake the Room » feat. Quavo, semblait pouvoir faire connaître le rappeur à un public encore plus large. Une tournée devait commencer le 2 mars, avec plusieurs dates à guichets fermés. Pop Smoke était prêt à devenir l’un des artistes hip-hop les plus en vue de 2020, ce qui a rendu la réalité de sa mort encore plus insensée.

Written by admin