« Hair Love » récompensé par l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation

Une histoire de cheveux crépus pour la récompense suprême

« Les pères noirs subissent les pires stéréotypes : nous serions des bons à rien, jamais présents. Les gens que je connais sont très impliqués dans la vie de leurs enfants ». Voilà ce que déclarait Matthew A.Cherry le réalisateur dans le New-York Times avant de remporter l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation.

Ce court-métrage relate avec beaucoup d’émotion et d’humour la relation d’un père Afro-américain et sa fille. En effet pour un père, coiffer les cheveux de sa fille relève parfois du casse-tête. Mais avec beaucoup d’amour et de patience, rien n’est impossible.  Hair Love produit par Sony Pictures Animation a été mis en ligne début décembre 2019 et les internautes l’ont plébiscité pour sa justesse et sa gaieté.

Le Crown Act et sa portée politique

Matthew A. Cherry qui est un ancien joueur de la NFL, la National Football League, a voulu attirer l’attention sur le Crown Act, une loi adoptée pour la première fois en Californie qui interdit la discrimination fondée sur les coiffures naturelles. « Hair Love a été créé parce que nous voulions voir plus de représentation dans l’animation, nous voulions normaliser les cheveux noirs », a déclaré le réalisateur et scénariste américain, avant d’évoquer le Crown Act. « Si nous pouvons aider à faire passer cette loi dans les 50 États, cela empêchera des histoires comme celle de De’Andre Arnold de se reproduire », ajoute-t-il, faisant ainsi référence à cet étudiant texan exclu de son école à cause de ses dreadlocks. Le jeune homme de 18 ans invité par l’équipe du court-métrage, était également présent aux Oscars.

Written by Lise-Marie Ranner Luxin