Mort du chanteur sud-africain Joseph Shabalala

L’adieu au Ladysmith Black Mambazo

L’Afrique du Sud vient de perdre l’un de ses plus grands artistes. Fondateur du mythique ensemble vocal zoulou a capella Ladysmith Black Mambazo, Joseph Shabalala s’est éteint à Pretoria à l’âge de 78 ans.

Ambassadeur de la musique traditionnelle zouloue

Fils de fermier, Joseph Shabalala très doué pour la musique et le chant attire l’attention en 1958 avec son jeu de guitare fluide et sa voix de soprano par le Durban Choir.  Il rejoint plus tard The Highlanders, dirigé par son héros Galiyane Hlatshwayo. En 1959, il décide de fonder sa propre chorale Ezimnyama The Black Ones renommée Ladysmith Black Mambazo et c’est le début de la notoriété. L’ensemble vocal tient son nom de la ville natale de Joseph Shabalala, Ladysmith, dans la région du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud, Mambazo signifiant « hache » en zoulou, car le groupe, à ses origines, faisait un malheur lors des concours de chants et taillait en pièce ses concurrents. Le groupe exclusivement masculin a popularisé le style zoulou du chant axé sur l’harmonie, connu sous le nom d’isicathamiya.

Des collaborations internationales sous le régime de l’Apartheid

En 1986, Paul Simon qui souhaite travailler avec des artistes sud-africains pour son nouvel album Graceland, fait appel à Shabalala et son groupe, et compose ensemble la désormais célèbre chanson Homeless. En 1987, le groupe remporte son premier Grammy Award solo pour Shaka Zulu.  Malgré les deuils succéssifs, le meurtre de son frère en 1991 par un garde de sécurité blanc, et l’assassinat de son épouse, et la blessure par balle de Joseph Shabalala qui avait tenté de protéger sa femme, le groupe continue à se produire. Récompensé par cinq Grammy Awards, et une nomination aux Oscars, Ladysmith Black Mambazo a produit une cinquantaine d’albums et enregistré avec des stars comme Stevie Wonder, Ben Harper ou encore Michael Jackson.

Hommage de la Nation arc-en-ciel

Ladysmith Black Mambazo s’était aussi produit lors de l’investiture de Nelson Mandela à la présidence en 1994. Consécration suprême, le groupe avait été sacré meilleure musique du monde au Grammy Awards 2018 à New York. Le gouvernement sud-africain l’avait félicité, en lui demandant de toujours porter haut le drapeau de l’Afrique du Sud.

Le gouvernement Sud-africain a donc tenu à rendre hommage à Joseph Shabalala pour son immense carrière et sa contribution au rayonnement du pays avec ce tweet « Nous voudrions présenter nos condoléances après le décès de Joseph Shabalala, fondateur du groupe Ladysmith Black Mambazo. Repose en pays, père ».

Avec la disparition de l’un de ses grands artistes la Nation arc-en-ciel est en deuil.

Written by Lise-Marie Ranner Luxin