Les rappeurs et artistes R&B en première ligne de la contestation discographique

La Rédaction

 

Pendant que les manifestations continuent toujours dans plusieurs grandes villes des Etats-Unis, à Montréal, Londres, etc. les artistes sont entrés en studio pour graver ces moments historiques dans nos esprits. Les rappeurs et artstes R&B sont, pour le moment, en première ligne. Du freestyle de LL Cool J, Lil B, à Eric Bellinger et Jim Jones, nous vous proposons la première partie des hommages.

 

Le freestyle de LL Cool J

 

« Depuis 400 ans, vous avez vos genoux sur nos cous/

un jardin du mal sans graines de respect
Dans le miroir de l’Amérique, elle ne voit que des regrets
Au lieu de laisser vivre le sang, ils supplient de le faire couler
La vengeance est un plat qui se sert sur des plaquettes
La transfusion, une confusion, qui abuse de de notre intellect
On ne peut m’acheter avec un chèque de 1.200 $
même si 1 200 dollars peuvent faire un grand repas
Ma mère n’était pas riche, mais elle a gagné mon respect
Elle a gagné très peu d’argent pour beaucoup de sang, de larmes et de sueur
Sauter sur les voitures de police, ça me vexe
Après que Chauvin ait tué George Floyd, on a des cous
Cocktails Molotov, l’anarchie sur le siège
Les riches ont pris le butin, alors maintenant on pille de la merde

se sentir comme un tigre en cage qui est fouetté en faisant des tours
C’est pourquoi j’ai allumé des feux et j’ai crié, et que j’ai jeté des briques

Ils ont essayé de m’écraser et de m’arrêter, et tout
tassé, gazé avec du poivre,…

 

 

Eric Bellinger en a « Assez » sur son nouveau single

Le compositeur, producteur et chanteur de Los Angeles qui s’est illustré par des compsotions pour Usher, Justin Bieber, et Chris Brown pour lequel il a reçu le Grammy du « Meilleur album R&B » en 2011 pour Fame crie son ras-le bol dans ce single dédié à Floyd.

Alors que la violence et la brutalité policière dans nos communautés continuent, les artistes hip hop et R&B ajoutent à la voix générale avec des sorties politiquement et socialement chargées qui servent de bande sonore à la protestation croissante. La dernière en date est celle du chanteur de Cali Eric Bellinger, qui a sorti son nouveau single « Enough », qui, comme il l’a exprimé via les médias sociaux, est un appel à l’action contre les autorités qui nous oppriment :

« Tant d’émotions. Tant de sentiments. Tant de souffrance. Tellement de douleur. Tant de tristesse. C’est dommage que nous devions craindre ceux qui sont censés nous protéger. Qui devons-nous appeler à l’aide quand nous avons mal mal ? En tant que peuple, nous sommes indignés. Nous devons nous rassembler en tant que race humaine unique. Nous devons trouver un moyen de nous débarrasser de tous les flics racistes. La formation professionnelle doit être plus rigoureuse. Les vérifications d’antécédents doivent être plus approfondies dans les recherches. Il faut vérifier les antécédents familiaux. Vérifiez leurs dossiers scolaires. Vérifiez leur intention. Vérifiez leur santé mentale. Vérifiez leur esprit. Les bons flics… Vous devez tenir les injustes pour responsables… J’ai détesté conduire toute ma vie simplement parce que je sais que je suis une cible. Trop souvent, je me suis fait arrêter sans raison et j’ai craint pour ma vie. Je sais que je ne suis pas seul dans cette situation. Quand cela va-t-il s’arrêter ? Combien de vies noires innocentes devons-nous encore perdre ? Nous appelons à l’aide. Assez, c’en est assez !!! »

 

Le montage produit par Soufwest est également accompagné d’une vidéo qui mélange des plans d’un Bellinger masqué avec des images des manifestations qui ont pris d’assaut les villes du pays. C’est un autre message fort à une époque où l’administration actuelle semble semer la division alors que nous devons tous nous unir pour la grande cause qui consiste à sauver des vies noires.

 

« I Am George Floyd » de Lil B

La star de Los Angeles rend également hommage aux nombreuses autres vies perdues aux mains de la brutalité policière. Alors que nous continuons tous à nous unir dans la lutte contre le racisme et la brutalité policière, Lil B se met au premier plan avec son nouveau single « I Am George Floyd », produit par Uptown Greg. Le rappeur de Berkeley, Californie, rend hommage à l’homonyme de la chanson et aux nombreuses autres personnes qui ont perdu la vie aux mains de la police :

« Lavonte, il aurait pu être mon voisin, je ne peux pas respirer, regarderas-tu quand ma vie sera en danger ?

Enregistrer au téléphone, le montrer à des étrangers, sur un autre ton, baiser le cancer du sein, baiser tous les cancers, aucun respect pour les danses du diable/

Mais nous continuons à danser, à bouger selon les schémas de la vie, à porter des vêtements blancs, que Dieu bénisse la mère de Nas/

J’ai dit que nous revenons tous à la maison, les fils et les filles de Dieu, nous avons tous une place, et si vous vous sentez oubliés, vous avez un peu d’espace…/ »

 

Jim Jones est avec « The People » sur son nouveau single

Pour son dernier album, Jim Jones nous livre un nouveau single puissant intitulé « The People », produit par Harry Fraud. Le vétéran de Harlem y parle avec réalisme du racisme et des brutalités policières qui ont suivi le décès de George Floyd :

« Kaep s’est agenouillé, mais je pense qu’il est temps de prendre position, ce flic véreux a mis son genou sur le cou d’un homme sacré/

Nous sommes toujours à la recherche de l’égalité des droits dans ce pays raciste, tout a commencé lorsque Christophe Colomb a accosté ici pour prendre la terre/

Avec l’esprit des Haïtiens, nous reprenons le pouvoir ou la terre … chaque fois que nous creusons notre chemin, nous nous enfonçons comme un piège de sable/

Il faut plus que des réparations, mec pourquoi tu ne peux pas comprendre ça, on écrit AmeriKKKa avec trois K…/ »

 

Pendant le #BlackOutTueday, M. Jones s’est exprimé a fait part de son intention de voter démocrate lors de la prochaine élection présidentielle :  » [Les médias sociaux] sont une forme de communication vitale… c’est ainsi que la plupart d’entre nous ont appris la tragédie qui est arrivée à George… et en plus de CNN, c’est ainsi que nous pouvons voir ce qui se passe réellement dans ces rues entre la police et les gens… c’est ainsi que nous avons tenu la police responsable de ses actions grâce au pouvoir des médias sociaux… nous sommes tellement impliqués que je ne pense pas que ce soit le bon moment pour couper une communication vitale… »

Written by admin