Le flic qui a tiré à sept reprises sur Jacob Blake ne sera pas inculpé

Le policier qui a tiré dans le dos de Jacob Blake le laissant paralysé ne sera pas iculpé

La Rédaction

 

Rusten Sheskey, le flic du Wisconsin qui a tiré à sept reprises dans le dos de Jacob Blake le 23 août dernier ne sera pas poursuivi au pénal, suite à une « enquête exhaustive – en partie parce que sa demande de légitime défense ne peut être réfutée », a annoncé mardi le procureur de Kenosha. Aucune poursuite, comme dans l’affaire Breonna Taylor !

 

 

Une décision révoltante !

« C’est ma décision… qu’aucun agent de la force publique de Kenosha dans cette affaire, ne sera accusé d’une quelconque infraction pénale basée sur les faits et les lois », a déclaré le procureur Graveley. Cette décision est intervenue après une « enquête dramatiquement exhaustive des autorités fédérales et de l’État. Les enquêteurs ont examiné plus de 40 heures de vidéo, 200 rapports distincts des forces de l’ordre, 1600 pages de documents de police, ainsi qu’un examen de l’affaire par un expert indépendant sur l’usage de la force », a justifié le procureur.

« La question, la seule qui se pose dans cette affaire, est de savoir si les officiers ont le droit de se défendre », a continué Graveley qui précise que « les procureurs ne seraient pas en mesure de convaincre un jury que les policiers n’ont pas agi en état de légitime défense, comme le prétendent les officiers – en partie parce que la loi exige que l’affaire soit considérée du point de vue des officiers […] Cette affaire doit être centrée sur ce à quoi ressemblerait un procès devant un jury »,  ajoutant que « l’officier Sheskey avait le sentiment qu’il allait être poignardé ».

 

« Nous sommes extrêmement déçus et nous pensons que cette décision a non seulement déçu Jacob et sa famille, mais aussi la communauté qui a protesté et demandé justice », a déclaré l’avocat de Blake, Ben Crump, sur Twitter mardi. « Ce n’est pas la nouvelle que nous espérions, mais notre travail n’est pas terminé et l’espoir n’est pas perdu. Nous devons élargir la lutte pour la justice au nom de Jacob Blake et des innombrables autres victimes noires de l’injustice raciale et de la brutalité policière ».

« Nous devons tenir les municipalités responsables de l’embauche négligente de policiers qui ont une peur déraisonnable des Noirs et qui sont apparemment incapables de prendre des « décisions en une fraction de seconde » correctes. Il est temps de cesser d’excuser l’incompétence et de dénoncer ceux qui se cachent derrière l’immunité », a ajouté Crump dans le tweet ci-dessus.

 


Lire aussi : #JacobBlake. Nuits d’émeute au Wisconsin après 7 tirs de la police sur un Noir sans défense


 

Les faits

Le 23 août, la police qui répondait à un appel pour une affaire de trouble domestique, aurait trouvé Jacob Blake agité, et a déclaré que ce dernier tenait un couteau. La police aurait essayé de l’appréhender – et même de le taser. C’est alors que Blake se serait dirigé vers son véhicule et a ouvert la porte du côté conducteur. Les policiers ont alors  pensé qu’il allait chercher une arme. C’est ainsi que le flic Rusten Sheskey a ouvert le feu.

 

 

Written by La Rédaction