Le bluesman Lucky Peterson est mort à 55 ans !

Par la rédaction

 

Une très grande tristesse pour le blues qui perd un de ses piliers.  Lucky Peterson est décédé soudainement ce dimanche à l’hôpital de Dallas où il avait été transporté en urgence, d’après un communiqué publié sur sa page Facebook. Il venait de célébrer ses 50 ans de carrière. Black News rendra un hommage à Lucky Peterson dans une prochaine édition. En attendant, retour sur la carrière de cet artiste prodigieux.

 

Enfant prodige de la musique et de la scène

Lucky Peterson avait baigné dans le blues dès son plus âge grâce à son père qui tenait un club à Buffalo. Né le 13 septembre 1964 à Buffalo près de New York, Judge Kenneth Peterson de son vrai nom s’était en effet produit à l’orgue dès l’âge de cinq ans devant la légande Willie Dixon qui, stupéfait, l’avait pris sous son aile. Devenu star des plateaux TV, il interpréta notamment lors d’un Ed Sullivan Show le morceau « 1-2-3-4 », une reprise du « Please, Please, Please » de James Brown. Lucky Peterson accompagnera plus tard à l’orgue des artistes comme Mighty All Stars, Mavis Staple ou encore Bootsy Collins.

 

 

Showman accompli 

À partir des années 90, Lucky Peterson revenaitt à ses racines, en rend hommage à Mahalia Jackson en 1996 (avec Mavis Staples). En 2009, il avait célébré l’orgue Hammond et les grands noms de la soul, du jazz et de la pop dans un triple album, Organ Soul Sessions. Dans You Can Always Turn Around, en 2010, il mélange les inspirations avec du gospel et du blues tantôt traditionnel, tantôt moderne. Puis en 2014, The Son of a Bluesman. Son avant dernier album, Tribute to Jimmy Smith est un vibrant hommage au « plus grand organiste de tous les temps« , selon Bill Clinton dans The Black Godfather, le documentaire consacré à Clarence Avant, le premier manager de Smith.

 

Collaborations

Lucky Peterson a multiplié les collaborations, jouant aux côtés de nombreux artistes comme le bassiste Bootsy Collins avec qui il a formé un duo, la chanteuse Mavis Staples, le trompettiste Wynton Marsalis, ou encore son épouse la chanteuse Tamara Peterson, ainsi que la chanteuse Ayo pour son album Gravity at Last en 2008.

Written by admin