Derrick Hodge, bassiste et compositeur de talent, annonce son prochain album et un nouveau groupe

Par Lise-Marie Ranner-Luxin

 

Color of Noize prévu le 26 juin chez Blue Note Records, remet sur le devant de la scène Derrick Hodge bassiste et compositeur de talent, qui a accumulé les collaborations dans le Jazz et le Hip Hop et obtenu deux Grammy. Le titre principal de l’album, « Not Right Now », est déjà disponible en streaming ou en téléchargement.

 

Excellent compositeur, arrangeur et chef de bande

Après ses deux précédents albums chez Blue Note, le Live Today de 2013 et le presque entièrement solo The Second de 2016, Derrick Hodge a été un collaborateur de choix pour Robert Glasper, Maxwell, Terence Blanchard et Common. Il a joué sur les albums de ces quatre artistes qui ont remporté un GRAMMY. Il a contribué à façonner des sons saisissants en produisant les albums de Kendrick Scott et James Francies, tous deux membres du label Blue Note, et a fait équipe avec Quincy Jones pour coproduire un album de Justin Kauflin sur le label de Quiny Jones, Qwest. Derrick Hodge a apporté des concepts subtilement subversifs à des orchestres de renomée mondiale à Atlanta, Chicago, Washington D.C., et de nouvelles idées au Monterey Jazz Festival en tant qu’artiste en résidence en 2019. R+R=NOW featuring Hodge, Glasper, Tyson, Christian Scott, Terrace Martin, and Taylor McFerrin est le groupe le plus génial qu’il a co-fondé.

 

 

« C’est le contraste, c’est la beauté, c’est le chaos, c’est la liberté »

S’il y a une chose à retenir de sa carrière, c’est ceci : vous pouvez mettre Derrick Hodge dans un groupe, n’importe quel groupe, mais vous ne pouvez pas le mettre dans une boîte. Avec ce troisième album Color of Noize, c’est le reflète d’un creuset d’influences et d’expériences avec le flow du jazz, le groove du hip-hop, la profondeur de l’âme, l’élévation spirituelle et le feu créatif. Mais le concept est mieux décrit en termes plus abstraits. Comme il l’explique : « C’est le contraste, c’est la beauté, c’est le chaos, c’est la liberté et tout cela à la fois ».

 

Un album qui comprend également quelques premières

C’est le premier disque de Derrick Hodge où il utilise un groupe de musiciens en live. C’est la première fois que ce groupe joue ensemble et la première fois qu’il entend les chansons que Derrick Hodge a écrites pour leur session. C’est aussi la première fois que Hodge fait appel à un coproducteur : Don Was, président de Blue Note. « C’était puissant de voir ce groupe de jeunes et brillants improvisateurs s’installer en cercle dans l’historique United Studio A d’Hollywood », déclare Don Was. « C’était comme un retour à ce que cela aurait pu être pendant une session de Blue Note au studio de Rudy Van Gelder au milieu des années 60. Il s’agissait de sessions « old school » qui donnaient une musique moderne si avant-gardiste et visionnaire qu’il n’y a pas de genre existant dans lequel la classer » ajoute-t-il. « Don a ce désintéressement qui le mène à la racine de ce qui fait vibrer un musicien et de ce qui le pousse dans l’instant » dit Derrick Hodge. « C’était inestimable d’avoir quelqu’un comme ça avec moi pour un projet comme celui-ci, pour m’aider à voir les choses sous un angle différent ».

 

Un nouveau groupe

Derrick Hodge a formé un tout nouveau groupe, en leur faisant écouter au piano un passage rapide de chaque chanson avant de les laisser s’éclater. Car, il a fallu une équipe spéciale pour donner vie à Color of Noize : Jahari Stampley et Michael Aaberg aux claviers, Mike Mitchell et Justin Tyson à la batterie, et DJ Jahi Sundance aux platines, Hodge fournissant la basse, les claviers, la guitare et la voix. « Un nouveau battement de coeur artistique qui est une question d’acceptation. Tout est lié à l’esprit, au présent, à ne pas trop réfléchir et à aller de l’avant » donne-t-il comme explication.

 

Written by admin