L’Album de Teyana Taylor, avec Lauryn Hill, Erikah Badu, Missy Elliott, Davido, classé  n°1 du Top R&B

The Album fait intervenir 12 stars du R&B et du Hip-Hop

La Rédaction

 

« The Album » de Teyana Taylor – qui réunit 12 invités parmi les plus prestigieux du R&B et du hip-hop -, est celui de la semaine dans le monde du R&B. L’album se retrouve, selon les chiffres Nielsen Music/MRC Data ­- qui comptabilisent les ventes -, en tête du Top R&B Albums du Billboard du 4 juillet.

 

C’est la deuxième fois de sa carrière que l’artiste, auteur-compositeur-interprète R&B se retrouve à cette place depuis 2014 avec VII.  En plus de sa place de leader R&B, The Album s’est placé à la 6e place du Top R&B/Hip-Hop Albums chart et à la 8e place du Billboard 200.

Le projet de Taylor, sorti le 15 juin, la fête du 16 juin qui a attiré une grande attention cette année suite aux protestations et à l’activisme déclenchés par la mort de George Floyd en mai. « Avec la sortie de l’album le 19 juin, c’est important car si vous avez remarqué que les singles principaux avec lesquels j’ai mené le projet étaient « Made It » et « We Got Love », » a déclaré Taylor à Billboard la veille de la sortie de l’album. « Alors j’ai toujours été là. J’ai toujours voulu que nous soyons célébrés et que nous célébrions ma culture et mon peuple. Pour que tout se passe, que mon album soit retardé et qu’il tombe parfaitement le 15 juin, oui, c’est une célébration ».

 

 

Des guest stars prestigieux

« Love » met en scène Lauryn Hill, l’une des douze vedettes invitées sur le LP de 23 titres. Parmi les morceaux, Taylor inclut deux morceaux de 2019 qui ont atteint Hot R&B Songs : « How You Want It », avec King Combs, qui a atteint la 18e place en octobre dernier, et « Morning », avec Kehlani, qui a atteint la 15e place le mois suivant.

Erykah Badu, notamment, fait une apparition sur « Lowkey », qui interpole l’un de ses premiers succès, le single de Baduizm « Next Lifetime », qui a atteint la première place du hit-parade R&B/Hip-Hop en 1997.

Deux  autres titres font des vagues sur le Hot R&B Songs (chanson R&B) . « Wake Up Love », avec Iman, et  « Boomin », avec Missy Elliott et Future, qui se classe 21ème. La paire apporte à Taylor ses sixième et septième entrées au hit-parade.

« Killa » fait aussi intervenir le nigérian Davido, star de l’afro-pop.

 

L’histoire de l’album

Alors que de nombreux Noirs continuent à lutter pour l’égalité raciale et la justice contre les brutalités policières, le vendredi 19 juin a été une journée de célébration au sein de la communauté afro-américaine en l’honneur du 16 juin, jour commémorant le moment où les esclaves ont été déclarés libres dans l’État du Texas après la fin de la guerre civile américaine.

 

 

Pour Teyana Taylor, enceinte de six mois,  non seulement elle se réjouira de la libération de son peuple, mais aussi de la délivrance de son insaisissable projet,  The Album qui fait suite à son mini-opus  KTSE  de 2018, le quatrième album de Taylor est une fontaine d’émotions différentes : à travers 23 pistes, la chanteuse de Def Jam cherche à galvaniser la communauté noire avec sa franchise, sa vision lucide et son amour sans réserve pour sa communauté. Plutôt que de désarmer son attitude effrontée en faveur du changement, Taylor reste fidèle à ses convictions fondamentales et délivre un message puissant dans ces temps sombres.

 

 

Avant la sortie de son album, Taylor explique pourquoi elle a choisi de sortir son album pour le 16 juin et pourquoi elle a choisi de rester active dans la lutte pour le changement pendant sa grossesse.

« C’est une période extrêmement difficile, surtout pour les femmes enceintes. Vous êtes extra-hormonal. Vous êtes extra émotionnelle. Alors, la façon dont ça te frappe, ça me frappe dix fois plus. »

 

« Tout s’écroule pour moi, parce que je ressens quelque chose pour notre peuple. Et être une femme noire forte, et être si enragée, [c’est dur], parce que je suis aussi enceinte. Je dois trouver l’équilibre entre être maman et être cette femme noire qui se dit : « OK, cool. Vous ne nous entendez pas, mais vous êtes allés nous voir. Vous êtes allés nous sentir. On va peut-être devoir défoncer la porte, mais vous allez savoir ce que c’est. »  Alors, imaginez avoir cette mentalité et être assise là, enceinte de six mois ? Cette partie me fait juste pleurer. »

 

« Je ne cautionne pas [le pillage], mais je ne suis pas non plus en colère. Cela ne me brise pas le cœur de voir certaines entreprises se faire [piller]. Car beaucoup de choses peuvent être récupérées…

 

« J’ai commencé à me mettre à méditer très, très lourdement depuis que tout cela est arrivé pour me remettre vraiment en place et prier pour mon peuple. J’aime le fait que j’utilise ma plateforme pour sensibiliser les gens, prendre position et faire des dons, mais je veux être là aussi. J’ai une fille avec qui je dois avoir ces conversations difficiles et la préparer. Ce n’est pas une conversation naïve, c’est de la préparation, parce que nous sommes noirs. »

 

« Il y a des moments où je serais debout et je regarderais mon mari et ma fille dormir et je pleurerais, parce que ce que je regarde, ce n’est pas seulement ma famille, mais au-delà de la richesse et de la gloire, je regarde un enfant noir et un homme noir en premier. J’aurais pu les perdre hier, je pourrais les perdre aujourd’hui, je pourrais les perdre demain et c’est la même chose pour moi. C’est donc là que se situe mon état d’esprit pour moi. C’est beaucoup pour moi de prendre tout cela en compte pour voir ce que les gens vivent sur les médias sociaux et en dehors et être une femme noire enceinte. »

 

 

 

Mais on ne peut pas récupérer George [Floyd]. On ne peut pas récupérer Ahmaud [Arbery]. On ne peut pas récupérer Breonna [Taylor]. Nous ne pouvons pas récupérer Sandra [Bland] »

 

« J’ai vraiment prié pour notre peuple, mais j’ai surtout été pour ce mouvement nécessaire à tout prix. Je suis d’accord. Je le soutiens. Je ne cautionne pas [le pillage], mais je ne suis pas non plus en colère. Cela ne me brise pas le cœur de voir certaines entreprises se faire [piller]. Cela n’a pas d’importance parce que vous savez quoi, beaucoup de ces choses que vous pouvez récupérer. On ne peut pas récupérer George [Floyd]. On ne peut pas récupérer Ahmaud [Arbery]. On ne peut pas récupérer Breonna [Taylor]. Nous ne pouvons pas récupérer Sandra [Bland]. La liste des personnes que nous ne pouvons pas récupérer est interminable. »

 

« Donc je ne me soucie pas de l’absence de fenêtres en verre. Je suis désolé, parce que nous avons essayé d’être gentils. Nous avons essayé d’être pacifiques et cela ne nous a menés nulle part. Le titre « Still » sur mon album, c’est de ça qu’il s’agit. Nous avons pleuré pour l’amour pendant très, très longtemps. Maintenant, si nous devons défoncer des portes pour que vous puissiez enfin commencer à bouger, nous devons garder cette même énergie. »

 

… Donc je ne me soucie pas de l’absence de fenêtres en verre. Je suis désolée, parce que nous avons essayé d’être gentils. Nous avons essayé d’être pacifiques et cela ne nous a menés nulle part. »

 

« Il m’a fallu quelques jours pour enregistrer « Still » seul. J’ai juste continué à pleurer dans [le studio]. J’ai pleuré sur le disque, mais j’ai dit : « C’est moi. C’est ma vérité. » En entendant la voix de Junie sur « Come Back to Me », j’ai pleuré pendant cette session. Honnêtement, il y a des petits morceaux dans chaque pièce du studio qui étaient difficiles pour de nombreuses raisons et pas nécessairement mauvaises, mais cela m’a vraiment touché émotionnellement. Maintenant, quand j’entends cet album dans son ensemble et que nous arrivons au Studio M et qu’il se termine par « We Got Love », c’est de là que viennent les larmes les plus joyeuses parce que c’est comme si « Bon sang, j’ai traversé toutes les émotions ». C’est ce que je veux que les fans ressentent. Je veux qu’ils rient avec moi, qu’ils pleurent avec moi, qu’ils se sentent pervers avec moi et qu’ils fassent la fête avec moi. Ce sont les émotions que je dégage à mon concert. C’est ce que je voulais pour l’album.

 

 

Avec la sortie de l’album le 16 juin, c’est important parce que si vous avez remarqué que les singles principaux avec lesquels j’ai dirigé étaient « Made It » et « We Got Love ». Donc j’ai toujours été là. J’ai toujours voulu que nous soyons célébrés et que nous célébrions ma culture et mon peuple. Pour que tout se passe, que mon album soit retardé et qu’il tombe parfaitement le 15 juin, oui, c’est une célébration. »

« Mais nous avons encore du travail à faire. Il y a encore beaucoup de travail à faire, mais je voulais juste que ce soit une chose où le 16 juin est incroyable, mais même après le 16 juin, nous devons continuer. Nous devons continuer à nous célébrer les uns les autres et ne pas laisser cela s’éteindre. Nous devons tous continuer à prendre position, parce que nous ne devons pas nous contenter d’être fêtés pendant un jour ou un mois, et puis c’est tout. »

Interview à Billboard

Written by La Rédaction