L’acteur anglo-nigérian Olatunde « O. T. » Fagbenle sera Barack Obama dans « The First Lady », aux côtés de Viola Davis

L’acteur anglo-nigérian interprétera Barack Obama dans « The First Lady »

O. T. Fagbenle

Par Thomas Kwasi.

 

Remarqué dans « The Handmaid’s Tale : La Servante écarlate » et « Black Widow » des studios Marvel, l’acteur anglo-nigérian de 40 ans, Olatunde Olateju alias « O.T. » Fagbenle, imprimera encore sa marque en interprétant Barack Obama dans « The First Lady » aux côtés de Viola Davis qui incarnera l’ex-First Lady Michelle Obama. « The First Lady », la prochaine série dramatique de Showtime, co-produite par JuVee Productions, détenue par Viola Davis et son mari Julius Tennon, est consacrée aux anciennes premières dames américaines. Au casting de cette série prestigieuse, Gillian Anderson (« The Crown »)  et Michelle Pfeiffer  qui joueront respectivement Eleanor Roosevelt et Betty Ford.

Une similitude culturelle avec Barack Obama ?

Quoi de plus normal que de choisir un acteur d’origine africaine pour incarner le 44e Président et premier noir des Etats-Unis ? C’est ce patrimoine culturel que partagent Olatunde Fagbenle et Barack Obama, né lui aussi d’un père Kényan et d’une mère américaine.

Né à Londres d’un père Nigérian décédé lorsque alors qu’il n’avait que 12 ans, il a été élevée par sa mère anglo-irlandaise. Là s’arrêtent la ressemblance avec son rôle. Car Olunde, lui, a longtemps vécu au Nigéria, comme il le raconte à Ebony ; « Jusqu’à l’âge de huit ans, j’ai plus vécu au Nigeria que dans tout autre pays. Jusqu’à un certain âge, vivre dans un monde où tous les dirigeants étaient noirs, tous les juges étaient noirs, tous les policiers étaient noirs, était la norme pour moi« , raconte-t-il.

De son séjour au Nigéria, il tire cette maxime : « Je pense que l’une des erreurs commises par les gens est de penser que la culture noire est homogène ; que ce que signifie être un homme noir est une chose alors que, même au Nigeria, vivre dans la communauté haoussa est différent de vivre dans la communauté yoruba – sans parler de vivre à Chicago. »

Quant à sa participation à cette nouvelle aventure, il dit : « Nous sommes à une nouvelle ère du divertissement panafricain, de la vision de nos histoires collectives et des façons dont la culture noire et africaine peut enrichir la tapisserie de notre paysage artistique », dit-il. « J’ai l’impression que nous sommes au début de cette incroyable opportunité ».

Musicien, Scénariste, acteur et réalisateur

L’acteur qui a une solide formation et carrière au théâtre, a d’abord était musicien (saxophoniste) avant d’embrasser la comédie. En Angleterre où Fagbenle a fait ses débuts, il a participé à l’émission de sketchs Little Miss Jocelyn de l’humoriste Jocelyn Jee Esien, la première femme noire dans l’histoire de la télévision britannique et américaine à avoir sa propre émission de sketchs comiques en solo.

« J’ai toujours eu envie de faire l’idiot, alors je saisis les occasions qui se présentent », plaisante-t-il. L’année dernière, il cocréée, interprète, coréalise la série comique Maxxx, sur Hulu, qui raconte l’histoire d’une star d’un boys band autrefois célèbre qui tente de revenir sur scène.

Pourtant, c’est sans conteste The Handmaid’s Tale : La servante écarlate, qui a exposé l’acteur au grand public. « Je suppose que Handmaid’s Tale a été comme une grande introduction à beaucoup de gens qui ne m’avaient pas vu dans des trucs avant, et je suis éternellement reconnaissant qu’elle ait introduit plus de gens à mon travail », dit-il. Pour son rôle, Fagbenle était en lice pour son premier Emmy dans la catégorie « Meilleur second rôle masculin ». 

L’autre performance qui l’a également révélé demeure son rôle de Rick Mason dans le film de super-héros de Marvel Blawk Widow, aux côtés de Scarlett Joahnnson.

Written by Thomas Kwasi