George Floyd : le jury déclare Derek Chauvin coupable

George Floyd

La Rédaction.

 

Derek Chauvin, l’assassin de George Floyd, a finalement été reconnu coupable de toutes les charges retenues contre lui. Comment pouvait-il en être autrement ? Face à cette scène épouvantable pendant laquelle Derek Chauvin s’est agenouillé sur le cou de Floyd pendant plus de neuf longues minutes… « I can’t Breathe », « I can’t breathe », « I can’t bretahe », répétait inlassablement George Floyd pendant que le policier appuyait, sans sourciller, son genou sur son cou. Comment échapper à ce spectacle d’une mort épouvantable qui a horrifié et pris le monde entier à témoin ? Cette fois, les Etats-Unis, habitués à passer sous silence les assassinats des Noirs par la police, n’ont certainement pas eu le choix, pourrait-on dire. Pour une fois, ils ont été obligés de reconnaître les faits. Breonna Taylor, Jacob Blake et bon nombre d’Afro-Américains, morts sous les balles de la police, n’ont pas obtenu justice.

 

 

Un verdict historique

Des acclamations ont éclaté à l’extérieur du palais de justice lorsque le juge a annoncé que les jurés avaient déclaré Chauvin, 45 ans, coupable des trois chefs d’accusation — meurtre au deuxième degré, meurtre au troisième degré et homicide involontaire coupable au deuxième degré — au deuxième jour de délibérations, rapporte le New York Post. Il risque jusqu’à 40 ans de prison.

« Ne laissez personne vous dire que la protestation ne fonctionne pas », a déclaré un homme à la foule à travers un cor de taureaux, raconte The Guardian.

Le frère de Floyd, Philonise, était le seul membre de la famille au tribunal. Il s’est assis à prier dans les minutes précédant le verdict et tremblait visiblement au moment de l’annonce. Comme les verdicts de culpabilité ont été proclamés, il ferma les yeux et hocha la tête à plusieurs reprises. « Je priais juste pour qu’ils le trouvent coupable. En tant qu’Afro-Américain, nous n’obtenons généralement jamais justice », a-t-il déclaré immédiatement après.

Benjamin Crump, un avocat de la famille Floyd, a déclaré dans un communiqué: « Justice pour l’Amérique noire est la justice pour toute l’Amérique. Cette affaire est un tournant dans l’histoire américaine pour la responsabilité de l’application de la loi et envoie un message clair que nous espérons être entendu clairement dans chaque ville et chaque État. »

Quant à Joe Biden, il a simplement reconnu : « Nous sommes soulagés ».

Le soulagement, c’est bien ce que ce verdict inspire, devant le risque de violence qui n’aurait pas manqué de suivre les gigantesques manifestations attendues, si la police était, une fois de plus, tirée d’affaire. Car pendant le procès, à seulement 16 km de l’endroit où Floyd a été tué, un autre afro-américain, Daunte Wright, un noir de 20 ans a été parce qu’un flic aurait confondu son arme avec son Taser dans la ville voisine de Brooklyn Center. Une mort qui a, naturellement, déclenché une nouvelle série de manifestations violentes.

 


Lire aussi : Breonna Taylor, abattue dans son lit : l’image symbole des meurtres contre les femmes noires

——————————————————————————————————————–

Un procès sous haute tension

Selon le New York Post, le procès s’est déroulé sous haute sécurité et des barricades ont été placées à l’extérieur du palais de justice en prévision des troubles qui pourraient suivre le verdict. La police dans les villes à travers les États-Unis, y compris la ville de New-York, ont également été préparées à la violence potentielle du résultat du verdict.

Quarante-cinq témoins dont 38 amenés par les procureurs de l’État, ont été appelés à la barre pendant près de trois semaines. L’équipe de quatre membres de l’accusation, dirigée par le procureur général adjoint, s’est concentrée à plusieurs reprises sur des séquences vidéo virales de la mort de Floyd, qui montrait Derek Chauvin appuyer son genou sur le cou de George Floyd pendant 9 minutes et 29 secondes. Les procureurs ont soutenu que Floyd est mort d’asphyxie car les ambulanciers arrivés sur les lieux ont constaté que Floyd n’avait pas de pouls.

Mais l’avocat de Chauvin Eric Nelson a articulé son cas sur trois affirmations : que Floyd est mort à cause de la consommation de drogue et d’une maladie cardiaque ; qu’une foule indisciplinée de passants représentaient une menace et ont distrait le flic ; et que Chauvin a suivi sa formation en utilisant la retenue. Il a affirmé dans sa conclusion que la vidéo virale de la mort de Floyd, qui montre son client avec son genou sur le cou de Floyd, ne raconte pas toute l’histoire.

Les deux parties ont présenté des témoignages contradictoires d’experts médicaux sur la cause du décès de Floyd. Le médecin légiste a témoigné que la compression du cou l’avait tué, bien que Floyd ait eu plusieurs conditions sous-jacentes qui ont contribué à sa mort.

Le dernier jour du procès, Chauvin a dit au juge qu’il ne témoignerait pas pour sa propre défense et a plutôt invoqué son privilège du Cinquième Amendement contre l’auto incrimination.

Written by La Rédaction