#France. Stains. La fresque en hommage à Adama Traoré et George Floyd irrite la police

Le bras de fer entre le syndicat de police Alliance et le comité « La vérité pour Adama » continue

La Rédaction

 

Bras de fer entre la police et le Comité « Vérité pour Adama » autour d’une fresque. Les policiers manifestent en ce moment et exigent du préfet de Bobigny soit la suppression de la mention « violences policières » soit la disparition de la fresque murale, réalisée par le collectif Art en hommage à Adama Traoré et George Floyd, qui dénonce le racisme et les violences policières. Ce que vient de leur accorder le préfet.

 

Inaugurée par le maire de Stains, en présence du comité « Justice pour Adama », cette fresque irrite les policiers qui exigent du préfet la suppression de la mention « violences policières » qui « stigmatiserait leur profession ». Le comité « La vérité pour Adama », parle de liberté d’expression et organise une contre-manifestation.

Une fresque “contre le racisme et les violences policières” à Stains inaugurée en présence du maire Azzédine Taïbi et Assa Traoré, représentant les visages d’Adama Traoré et de George Floyd, a suscité la colère du syndicat de police Allianc, qui a appellé à manifester devant la fresque ce lundi 22 juin et demande au préfet de Bobigny d’extraire la mention « Violences policières » qui selon eux « ferait l’amalgame entre les deux situations.

Le comité « La vérité pour Adama » en la personne d’Assa Traoré, lui juge que « L’action du syndicat policier alliance 93 qui appelle à repeindre le mur où est représenté mon frère Adama est un geste infamant et injurieux. »

 

 

Réalisée par un collectif d’artistes locaux,  le Collectif Art, elle représente, sur un fond bleu agrémenté de nuages, les visages côte à côte de George Floyd, mort lors de son interpellation aux États-Unis et d’Adama Traoré, mort en juillet 2016 après son interpellation par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise). 

Le bras de fer continue.

 

Written by admin