Toni Morrison/Oprah Winfrey, les coulisses d’une première rencontre

Un documentaire raconte les coulisses du film « Beloved » tiré du livre de Tony Morrison

La Rédaction

 

Dans un documentaire sur Toni Morrison – décédée le 5 août 2019 -, diffusé ce soir sur la chaîne PBS, le réalisateur révèle une anecdocte assez cocasse sur la rencontre entre la papesse de la télévision américaine et le prix Pulitzer de littérature qui a donné naissance au film culte « Beloved » réalisé en 1998 par Jonathan Demme avec Oprah Winfrey, Dany Glover et Thandie Newton. « Beloved » est tiré du livre du même nom de Toni Morrisson, qui recevra cinq ans plus tard, en 1993, le Prix Nobel de littérature pour « Jazz ».

 

« Beloved »

Ecrit en 1987, Beloved, le cinquième et le plus célèbre roman de Toni Morrison – qu’elle a mis six ans à écrire, non seulement à cause des recherches historiques approfondies, mais aussi en raison de la construction même du roman, extrêmement sophistiquée – reçoit le Prix Pulitzer l’année suivante. C’est l’histoire vraie d’une esclave fugitive, Margaret Garner, hantée par le  souvenir de sa petite fille qu’elle a tué pour lui éviter l’esclavage.

 

 


Lire aussi dans nos archives sur Black News Magazine : Toni Morrison : Du Jazz Au Nobel (1993)


 

La rencontre

Nous sommes en 1998 et Oprah Winfrey est la star du talk Show qu’elle a créé en 1986, l’une des plus grosses fortunes du showbizz américain. Pour ainsi dire la femme noire la plus influente. C’est cette histoire tragique et insoutenable de Margaret Garner qu’Oprah Winfrey veut absolument produire et incarner au cinéma. Finalement, c’est Jonathan Demme (Philadelphia, Le Silence des agneaux) – mort le 26 avril 2017 – qui réalisera le film avec Oprah Winfrey dans le rôle de Sethe, Danny Glover et Thandie Newton.

Pour la petite histoire, Oprah, ne sachant comment joindre l’auteur, va utiliser un procédé bien ingénieux. Elle a dû traquer le prix Nobel de littérature  en appelant son service d’incendie local (pompiers). C’est Timothy Greenfield-Sanders, le réalisateur du documentaire « American Masters : Toni Morrison : The Pieces I Am » (Ce qui me caractérise) qui raconte :

« Oprah voulait adapter son livre « Beloved » en film mais elle n’avait pas le numéro de téléphone de Toni. Donc la seule façon de la retrouver était de contacter les pompiers locaux. »

Mais il a déclaré que le romancier, lauréat du prix Pulitzer, décédé l’année dernière, n’a pas réagi comme la plupart des gens le feraient en recevant un appel de la Reine de tous les médias.

« Le plus drôle, c’est que lorsque Toni a répondu au téléphone, sa première réaction n’a pas été d’être excitée. Toni a juste demandé à Oprah : « Comment avez-vous obtenu mon numéro ? ”

Quant à la réalisation du documentaire, l’auteur Greenfield-Sanders révèle que son interview avec Winfrey est l’un des points forts de son film. « Nous avons attendu un an pour faire l’interview et je suis heureux que nous l’ayons fait ».

Written by admin