#France. La députée #DanièleObono dépeinte en esclave : les réactions indignées #Racisme.

Par Lise-Marie Ranner-Luxin

 

Dans son dernier numéro, l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles » dépeint la députée noire Danièle Obono en esclave.  Et se justifie prétextant une fiction mettant en scène les horreurs de l’esclavage organisées par des Africains au XVIIIe siècle. Cette publication a déclenché des réactions de la part de l’intéressée et de plusieurs personnalités, tous indignés par le procédé.

 

L’excuse de la fiction ne tient pas la route

Le directeur adjoint de la direction contacté par nos confrères du Point se défend : « nous voulions mettre le doigt sur le fait que l’esclavage n’est pas imputable qu’aux seuls Européens, mais que les Africains et les Arabes ont, eux aussi, utilisé la traite. L’esclavage est donc aussi intracommunautaire ».

Non seulement la démarche est odieuse mais c’est tout simplement infantiliser les lecteurs. Car ce n’est bien évidement pas la première fois que la députée de la France Insoumise est dans le collimateur de ce journal, et l’excuse de la fiction ne tient pas la route. Le journalisme, ce sont des faits et pas de la fiction.  Car ce qui énerve, ce journal qui se cache derrière son argument, c’est qu’une femme politique, « noire de surcroît », « ouvre sa gueule » ! Christiane Taubira en a fait la triste expérience. Rappelons aussi à ce journal d’extrême droite que les Noirs n’ont jamais bénéficié de la traite et que celle-ci n’a pas commencé au XVIIIème siècle mais au XVème. A quoi bon la pédagogie puisque c’est de la fiction ? Sauf que les discriminations dont les Noirs sont victimes depuis des siècles, ce n’est pas de la fiction. Georges Floyd ce n’est pas de la fiction, et les sept balles à bout portant dans le dos de Jacob Blake, on aurait préféré de la fiction !

 

Danièle Obono : « l’extrême-droite, odieuse, bête et cruelle, bref égale à elle-même »

 Danièle Obono a vivement critiqué la publication de Valeurs Actuelles, la qualifiant de « merde raciste dans un torchon illustrée par les images d’une députée française noire africaine repeinte en esclave ». Elle a pointé du doigt « l’extrême-droite, odieuse, bête et cruelle, bref égale à elle-même ».

 

Nous avons contacté le CRAN et sa réaction ne s’est pas fait attendre. Par la voix de sa présidente Lova Rinel l’organisation a posté un tweet dénonçant la publication et étudie, nous a confié sa présidente « ce qu’il est possible de faire sur le plan légal ». Chantal Clem responsable de Femme Totem d’Outre-mer dans un premier temps très en colère, nous a envoyé un message pour nous dire son indignation et préfère partager une vidéo disant son mépris, et pris le parti de rire d’en rire : « les Noirs sont plus forts face à ce genre d’attaque » en finissant par une célèbre tirade dAimé Césaire : « le Noir vous emmerde ».

 

Le réalisateur de « Le monde racisé du cinéma français » Blaise Mendjiwa quant à lui, ne décolère pas « Tout est permis et ces cons osent tout ! » dit -il sur sa page Facebook « Qui aurait pu imaginer un article pareil dans la presse française il y a seulement 30 ans » ? ajoute-t-il plus loin.

Même le trésorier du Rassemblement national, Wallerand de Saint-Just, qui ne porte pas vraiment dans son cœur la France insoumise a condamné sur Twitter la publication, « d’un mauvais goût absolu » « Le combat politique ne justifie pas ce type de représentation humiliante et blessante d’une élue de la République ».

Si l’extrême droite critique sa presse de propagande c’est dire que la ligne a vraiment été franchie.

Written by Lise-Marie Ranner Luxin