Etats-Unis. Aidan Ellison, un adolescent noir, tué à cause du volume de sa musique

Un homme de l’Oregon tue un adolescent noir à cause du volume de sa musique

La rédaction

 

Encore un crime qui fait froid dans le dos ! Robert Paul Keegan, un Blanc de 47 ans de l’Oregon a été accusé de meurtre le 23 novembre dernier pour avoir tué par balle Aidan Ellison, un adolescent noir, sur le parking d’un hôtel, parce qu’il jouait de la musique trop fort à son goût.

 

Une dispute à cause du volume de la musique

La police a déclaré que Robert Paul Keegan, s’était approché du jeune homme de 19 ans vers 4 h 30 du matin, alors qu’il était assis dans sa voiture, devant le Stratford Inn à Ashland, dans l’Oregon. Keegan a commencé à se disputer avec l’adolescent au sujet du volume de la musique qu’il jouait dans sa voiture. Keegan a alors sorti une arme de son manteau et a tiré une seule fois dans la poitrine de l’adolescent, le tuant, selon la police. Après être arrivés sur les lieux, les premiers intervenants ont tenté de porter secours à la victime, mais il était « au-delà de toute aide », selon le département de police d’Ashland dans une déclaration. La police n’a pas communiqué le nom de l’adolescent tué, mais des amis et des militants locaux l’ont identifié comme étant Aidan Ellison. « Keegan et Ellison ne se connaissaient pas », a déclaré la police.

 

 

Le meurtrier et la victime ne se connaissaient pas

Aidan Ellison avait emménagé dans l’hôtel après avoir perdu son emploi à cause de l’incendie d’Almeda en septembre, a rapporté KDRV-TV, une chaîne locale affiliée à ABC. L’incendie a brûlé le Burger King où il aurait travaillé. Keegan, qui était resté à l’hôtel avec son fils de 3 ans après avoir été déplacé par l’incendie, a plaidé non coupable des accusations de meurtre au second degré, d’homicide involontaire, de possession illégale d’arme à feu et de mise en danger, selon les dossiers du tribunal. Il est détenu à la prison du comté de Jackson sans caution. Sa prochaine comparution au tribunal est prévue pour le 21 février 2021. Le fils de Keegan a été remis à un grand-parent, selon la police.

 

Une affaire qui rappelle la fusillade de Jacksonville

Des amis d’Aidan Ellison l’ont décrit comme « gentil » et quelqu’un qui « aimait juste rire et s’amuser », a rapporté KDRV-TV. « C’est juste un bon garçon », a déclaré Sara Jones, l’amie d’Ellison, à la station. « Il avait toute sa vie devant lui et on lui a tout simplement enlevé parce qu’un type avait un problème avec un bruit fort ».

Mais certains membres de la communauté et des activistes ont déclaré que la fusillade avait une motivation raciale et l’ont comparée au meurtre de Jordan Davis en 2012 à Jacksonville, en Floride. Jordan Davis, un lycéen de 17 ans, a été abattu dans une station-service par Michael David Dunn, un homme blanc de 45 ans. Dunn avait ouvert le feu sur le véhicule dans lequel Davis se trouvait avec trois autres adolescents, tuant Davis. Dunn a finalement été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle, pour meurtre au premier degré, trois chefs d’accusation de tentative de meurtre au second degré et un chef d’accusation de tir sur un véhicule.  

 

« Ce n’est pas une coïncidence qu’un Blanc, selon la police, ait choisi de prendre la vie d’un jeune noir pour le délit d’avoir joué sa musique » Julie Akins, maire élue d’Ashland

 

Des meurtres de Noirs qui se banalisent

La mort d’Ellison a marqué le premier homicide à Ashland cette année, ont déclaré les autorités. « Ce n’est pas une coïncidence qu’un blanc, selon la police, ait choisi de prendre la vie d’un jeune noir pour le délit d’avoir joué sa musique », a déclaré Julie Akins, maire élue d’Ashland, dans un communiqué. « Aidan Ellison, selon tous les témoignages, n’était qu’un être, vivant sa vie », a-t-elle poursuivi. « Maintenant, sa vie est finie. Et cela nous rappelle une fois de plus à quel point le privilège blanc est mortel ». Dans une déclaration publiée à l’occasion de Thanksgiving, le chef de la police d’Ashland, Tighe O’Meara, a déclaré que le « meurtre horrible » était imputable à 100% » au suspect. « Ce qui a conduit à ce meurtre n’a aucune importance », a déclaré O’Meara. « Oui, il y a eu une dispute à propos de la musique ; non, cela n’est pas arrivé à cause de la musique forte, c’est arrivé parce que le suspect a choisi d’apporter une arme avec lui et a choisi de l’utiliser… »

Written by La Rédaction