DMX, une icône du rap new-yorkais, est décédé

DMX

La Rédaction.

 

La rumeur de la mort du « cerbère de Yonkers », d’abord démentie par son agent, est finalement devenue une réalité : DMX, une icône du rap new-yorkais est décédé, le lendemain de la sortie de « X Move », enregistré avec Bootsy Collins !  « Nous sommes profondément attristés d’annoncer aujourd’hui que notre être cher, DMX, nom de naissance Earl Simmons, est décédé à 50 ans à l’hôpital de White Plains avec sa famille à ses côtés après avoir été placé sous assistance respiratoire ces derniers jours », a annoncé la famille. Il était avec Tupac Shakur, le deuxième artiste dont deux des albums se sont classés N°1 au Billboard 200 le jour de leur sortie . Il est  également l’un des rares artistes à sortir cinq albums consécutifs classés N°1.

 

 

Une hospitalisation sans lueur d’espoir

Le rappeur était hospitalisé le , victime d’une crise cardiaque des suites d’une overdose. Depuis l’incident, DMX qui avait été transporté d’urgence à l’hôpital après s’être effondré chez lui, était sous assistance respiratoire à l’hôpital de White Plains. Finalement le miracle n’a pas eu lieu. Et sa mort a été annoncée par ce communiqué familial : « Nous sommes profondément attristés d’annoncer aujourd’hui que notre être cher, DMX, nom de naissance Earl Simmons, est décédé à 50 ans à l’hôpital de White Plains avec sa famille à ses côtés après avoir été placé sous assistance respiratoire ces derniers jours ».

« Earl était un guerrier qui s’est battu jusqu’à la fin. Il aimait sa famille de tout son cœur et nous chérissons les moments que nous avons passés avec lui. La musique d’Earl a inspiré d’innombrables fans à travers le monde et son héritage emblématique vivra à jamais. Nous apprécions tout l’amour et le soutien que vous nous témoignez en cette période incroyablement difficile. Veuillez respecter notre vie privée alors que nous pleurons la perte de notre frère, père, oncle et l’homme que le monde connaissait sous le nom de DMX. Nous partagerons des informations sur son service commémoratif dès que les détails seront finalisés. »

 

 

DMX, un chrétien déclaré

Dans un univers rap où montrer ses muscles et son côté gangsta vous ouvraient les portes du succès, DMX affichait ouvertement sa foi. Lors d’un séjour en prison, le rappeur de Bad Boy puis de Ruff Ryders déclarait « J’ai atterri ici pour rencontrer quelqu’un… Je ne sais pas qui c’est, mais je le saurai en temps voulu. Et je suis ici pour lui délivrer un message. Et ce message, c’est que Jésus veille sur lui » .

« Je suis béni quand les gens me laissent prier avec eux… avant un spectacle ou dans la rue, quand deux personnes ou plus se rassemblent en son nom, il est là. Rassemblez-vous avec moi, chaque jour, sur http://DMXINSPIRES.COM, et élevons le monde ensemble. **10 % des dons seront versés à une nouvelle organisation caritative chaque mois. »

 

 

Un artiste majeur du rap new-yorkais

DMX, c’était avant tout une image, un son et un flow inhabituels. Le rappeur aux pitbulls, cette image qui aura marqué toute sa carrière, est juste une continuité de son histoire. A 9 ans, il aurait adopté un pitbull qui a été ensuite abattu par la police. Peut-être l’élément déclencheur de son mal-être. Pendant sa grande période d’errement dans les rues de New-York, les chiens errants étaient ses seuls amis.

C’est en 1988 que DMX commence sa carrière avec ses potes du groupe The Lox et DJ Clue. Né à Baltimore, dans le Maryland, et élevé à Yonkers, dans l’État de New York, Earl Simmons a connu une enfance des plus turbulentes, des foyers aux institutions pour jeunes délinquants jusque dans la rue, où il est devenu tristement célèbre pour avoir volé des dealers et s’être lié d’amitié. C’est au cours de son séjour dans l’un de ces foyers qu’il commence à écrire de la musique et qu’il s’associe à un producteur du nom de Ready Ron.

Son style « ruff » marqué par un grognement rauque, dû en partie à un asthme, se démarque du rap de l' »ère Jiggy », définie par Puff Daddy et Bad Boy Records, et se fait remarqué par The Source qui le présente dans sa rubrique « Unsigned Hype ». Il signe ensuite avec Def Jam Records et, dans le cadre de la tournée « Survival of the Illest », se lance en 1998 avec deux albums, It’s Dark and Hell Is Hot et Flesh of My Flesh, Blood of My Blood, certifiés multi-platine. Il avait à son actif sept album dont Undisputed, le dernier, sorti en 2012.

 

 

DMX, l’acteur

En plus d’être un habitué des charts, Simmons est rapidement devenu une star du cinéma, apparaissant dans Romeo Must Die (aux côtés d’Aaliyah), Exit Wounds, Cradle 2 the Grave, etc. Il commence sa carrière en 1999 dans Belly de Hype Williams, le réalisateur phares des clips rap de l’époque. Entre séries (New York 911, Eve, Bienvenue chez les Huang) et téléréalité (DMX, Soul of a man), son dernier film, Pimp, de Christine Crokos, date de 2018.

 

Written by La Rédaction