Cheikh Anta Diop a enfin sa statue devant l’université qui porte son nom à Dakar

Par Lise-Marie Ranner-Luxin

 

Alors que la statuaire coloniale qui orne les villes occidentales et africaines a donné lieu à de nombreux débats sur le déboulonnage, voilà un acte psychologiquement libérateur. Celui qui a donné à l’Afrique une conscience historique et une dignité, l’historien Cheikh Anta Diop, décédé en 1986, a désormais une statue érigée le 3 novembre devant l’université et sur l’avenue qui portent son nom. L’occasion pour notre rédaction de vous proposer le visionnage de l’excellent film d’Ousmane William Mbaye, « Kemtiyu » et son livre fondateur, « Nations nègres et culture ».

 

Universite-Cheick-Antha-Diop

 

Le plus illustre des Panafricanistes

Toute sa vie, Cheikh Anta Diop a œuvré pour une meilleure connaissance de la culture de l’Égypte antique, et notamment de son imprégnation africaine. Le grand écrivain et ethnologue malien Amadou Hampâté Bâ a déclaré que lors de sa disparition, le 7 février 1986, c’est plus qu’une bibliothèque qui a brûlé. L’Homme Universel, Le Contemporain Capital, Le Géant du Savoir, Le Dernier Pharaon titrent les journaux sénégalais au lendemain de sa mort. C’est dire l’importance d’émancipation culturelle et philosophique qu’a été le livre fondateur Nations nègres et culture de Cheikh Anta Diop. Lui qui considérait l’histoire des manuelles scolaires de « falsifiée », celle où la « race noire » est dominée, et la « race blanche » dominante. Cheikh Anta Diop était d’une très grande rigueur, et c’est scientifiquement qu’il a démontré l’histoire réelle de l’Afrique notamment grâce à la datation au carbone 14 qui lui permet de poursuivre ses recherches en égyptologie et archéologie.

 

Kemtiyu

 

Prix de la Meilleure Œuvre documentaire au FESPACO en 2017, ce film raconte le combat d’un homme qui passera toute son existence en quête de vérité et de justice, afin de redonner à l’Afrique une conscience historique et une dignité. Grace à la patience et au talent de son réalisateur, Ousmane William Mbaye, qui a bénéficié du soutien de la monteuse et productrice Laurence Attali, kemtiyu, porté par la musique de Randy Weston, un autre ami de l’égyptologue dresse le portrait de Cheikh Anta Diop, savant précurseur, hors du commun, insatiable de sciences et de connaissances, mais aussi homme politique intègre et éclairé. À la fois physicien, paléontologue, historien, anthropologue, historien et linguiste, le savant sénégalais a démontré que l’Afrique était bien la première civilisation au monde. Il a fallu trente ans après sa mort pour donner à entendre la voix prophétique et enthousiaste de Cheikh Anta Diop, personnage vénéré par certains, décrié par d’autres, et méconnu par le plus grand nombre. Même s’il est tardif, saluons cet hommage tant mérité avec cette statue à celui qui a été le restaurateur de la conscience noir.

Written by Lise-Marie Ranner Luxin