#ChadwickBoseman. Les premières images de son dernier film, « Le blues de « Ma » Rayney » avec #ViolaDavis, dévoilées

La Rédaction

 

« Ma Rainey’s Black Bottom » – produit par Denzel Washington -, le dernier rôle de Chadwick Boseman aux côtés de #ViolaDavis, débarque le 18 décembre sur #Netflix qui vient d’en dévoiler les premières images. Une autre facette de cet acteur fabuleux dont on peut admirer l’étendue du  talent aussi dans « Message To The King » et surtout « Da 5 Bloods » de Spike Lee, où il incarnait un soldat afro-américain disparu au Vietnam. Ce personnage sonne aujourd’hui, par la puissance de ces messages, comme un véritable testament laissé à une nouvelle génération d’afro-Américains prête à réclamer le respect et la considération qui lui sont dus.

 

 

 

Un classique du théâtre américain

Le 26 août dernier, Chadwick Boseman aka King T’Challa, le symbole Black Panther décédait brutalement d’un cancer du côlon. Netflix qui vient de dévoiler les premières photos officielles de son dernier film Ma Rainey’s Black Bottom le mettra à disposition du grand public en décembre prochain. Il faut noter que cette adaptation de Ma Rayney’s Black Bottom est la première au cinéma car l’histoire, basée sur la « Reine du Blues », a déjà été présentée plusieurs fois en pièce de théâtre à Los Angeles notamment, en septembre 2016 par Phylicia Rashad (Madame Huxtable du Cosby Show), qui dirigeait cette pièce révolutionnaire, avec une distribution de premier plan : Lillias White (Fela ! et Once on This Island), Keith David (Greenleaf ) et Glynn Turman (The Wire, House of Lies).

 

 

Un retour dans le blues des années 20

Ma Rainey’s Black Bottom/Le blues de Ma Rayney nous replonge dans le blues et l’ambiance des années 20. En  1927. à Chicago, lors d’une séance d’enregistrement, la tension monte entre Gertrude « Ma » Rainey, la reine du blues, Levee, son ambitieux trompettiste, et la direction blanche, déterminée à contrôler l’indomptable « Mother of the Blues ». D’après l’adaptation de la pièce d’August Wilson, lauréat du prix Pulitzer, Ma Rainey’s Black Bottom est aussi l’histoire de Gertrude « Ma » Rayney, à Colombus (Georgie) en 19886, l’une des premières chanteuses de blues,  et décédée le en 1939 à Memphis. C’est elle qui introduit la jeune Bessie Smith qui a alors 16 ans, et la prend sous aile pendant 3 années. Elle enregistre pour Paramount Records, à partir de 1923, une centaine de titres dont certaines avec Louis « Satchmo » Armstrong et Coleman Hawkins, l’un des pères de la renaissance de Harlem, un mouvement new-yorkais de renouveau de la culture afro-américaine, dans l’Entre-deux-guerres. La poste américaine lui rendra hommage en émettant un timbre à son effigie en 1994, et le monde de la musique imprimera son nom au Blues Hall of Fame en 1983 et au Rock and Roll Hall of Fame de Cleveland, Ohio, en 1990.

 

 

Chadwick Boseman, un acteur aux talents multiples

C’est une partie de l’histoire du blues que raconte ce film avec un Chadwick Boseman dans un rôle d’ambitieux et de talentueux musicien. Une autre facette de cet acteur de talent que l’on peut découvrir aussi dans un film peu populaire de celui qui a incarné Black Panther, Message from the King (2017) du cinéaste belge  Fabrice Du Welz (Colt 45). Une histoire de meurtre par vengeance. Chadwick Boseman est dans Message from the King, Jacob King, un jeune originaire de Cape Town qui débarque à Los Angeles, avec 600 dollars en poche et un retour pour Cape town prévu 7 jours plus tard, à la recherche de sa sœur disparue. Mais au bout de 24 heures, il découvre qu’elle est morte dans des circonstances étranges. Le jeune homme décide alors de la venger en tuant tous les coupables.

 

 

Written by La Rédaction