Ces séries originales africaines qui cartonnent sur Netflix

 

Par Phoeby Montari / Correspondante en Afrique du Sud

 

L’Afrique revendique sa place dans le domaine du cinéma et du divertissement, et 2020 s’avère l’année où le monde s’en aperçoit. Deux séries originales, sud-africaines, ont pris d’assaut les écrans  Netflix partout dans le monde : Queen Sono incarnée par une héroïne, et Blood and Water, une série pour ados.

La plupart des pays du monde se sont littéralement immobilisés pendant les différents confinements visant à réduire la courbe du Coronavirus étaient en œuvre. Alors que la plupart des industries ont été fermées, les services de streaming ont connu un boom, et Netflix a été l’un des principaux acteurs.

Cette période a donné aux téléspectateurs la possibilité d’explorer les différentes séries proposées et même d’en regarder beaucoup d’autres de façon répétée. Parmi les nouvelles séries à forte audience, certaines  viennent d’Afrique du Sud. Les succès de Queen Sono – un thriller criminel dont la première a eu lieu fin février –  qui est devenue la première série originale africaine de Netflix, au nouveau Blood and Water qui a conquis le monde entier, marquent plus que jamais une présence monumentale des créateurs africains.

Blood and Water

Tourné au Cap, en Afrique du Sud, Blood and Water suit Puleng, une adolescente de16 ans qui tente de résoudre un mystère : elle cherche à savoir si sa camarade de classe est sa soeur disparue, kidnappée alors qu’elle était bébé ; elle se lance alors dans une mission pour découvrir la vérité. Bien sûr, elle rencontre de nombreux obstacles tout au long du voyage et nous sommes pris de court, entre suspense et  sympathie pour tout ce qui se dévoile sous nos yeux.

Après sa première le 20 mai comme l’une des dernières séries originales de Netflix, il n’a pas fallu longtemps pour que cette série originale Netflix dramatique sud-africaine pour adolescents fasse des vagues. Moins d’une semaine après sa sortie, elle s’est retrouvée dans le Top 10 de Netflix au Royaume-Uni, en France, à Trinidad, aux États-Unis, en Libye et dans d’autres pays.

« Ce que nous voulions vraiment pouvoir faire : prendre le contrôle de la narration deshistoires originales racontées ici, en Afrique du Sud. » Nosipho Dumisa, réalisateur de Blood and Water

S’exprimant sur les difficultés qui ont précédé la conclusion d’un accord avec Netflix, le scénariste et réalisateur de Blood and Water, Nosipho Dumisa, se rappelle avoir dit au Daily Maverick : « Au Cap en particulier, l’industrie cinématographique était en plein essor, mais c’était surtout une industrie de services. Les grandes productions internationales amenaient leurs propres réalisateurs et chefs de service. La voie pour devenir réalisateur était très limitée. Et pour nous, une des choses que nous voulions vraiment pouvoir faire était de prendre le contrôle de la narration des histoires originales racontées ici, en Afrique du Sud, « . Cette situation a persuadé Dumisa de créer sa propre société de production cinématographique, avec d’autres diplômés de l’école de cinéma.

Et demain ?

Plus d’une décennie plus tard et malgré de nombreux obstacles, Dumisa n’a pas seulement réussi à changer le jeu, mais le monde entier en témoigne aujourd’hui. Devant le succès, la série a été renouvelée pour une deuxième saison. Cela augure du brillant avenir de la série et de ses acteurs, et signifie encore plus sur la croissance des créateurs africains dans le cinéma et la télévision.

Written by Phoeby Montari

Phoeby Montari est écrivaine et auteure du recueil de poésie et de prose "Raising my mother and other kind wars". À travers des complexités qui s'étendent à différents domaines, elle vise à avoir un impact grâce à sa sphère professionnelle variée avec un style d'écriture caractérisé par des nuances métaphoriques allant de la poésie aux questions sociopolitiques et au divertissement.