blacknews.fr

Bad Boy Vs So So Def : un Verzuz tout feu tout flamme

So So Def de Germaine Dupri contre Bad Boy de Puff Daddy, deux labels qui ont fait les beaux jours du hip-hop et du R&B des années 90. Deux merveilles de la musique urbaine lors d’un Verzuz qui s’annonce déjà comme un must. C’est la battle de deux styles, deux sons, deux attitudes : Atlanta contre New-York,

 

Un Verzuz déséquilibré ?

Les battles reprennent, après le différent entre les créateurs de Verzuz, Timbaland et Swizz Beatz et Triller, la plateforme de diffusion de l’événement qui avait repris l’affaire en 2021. Les premiers avaient reproché à Triller de ne pas les avoir rémunérés conformément à leur accord initial. Ils affirmaient n’avoir reçu que deux paiements de la plateforme de streaming.

Les choses sont maintenant en ordre et les deux compères sont repartis pour leur série de performances live opposant les plus grands noms du Hip-Hop et du R&B. Et la prochaine, annoncée au ONE Musicfest d’Atlanta ce week-end par le patron de So So def, Jermaine Dupri, promet des étincelles. Même si l’idée est séduisante, on pourrait penser le combat complètement déséquilibré, car Bad Boy a trois longueurs d’avances en matière de succès, mais surtout d’artistes qui ont marqué les genres. 

Une confrontation avec un adversaire à la taille de Bad Boy tel Death Row avait été envisagé par P. Diddy, mais le patron du rap West Coast, Dr Dre n’est pas prêt pour le moment à participer à ces battles. Le combat de ces deux géants du hip-hop aurait été plus équilibré, mais qu’importe ! On ne boudera pas notre plaisir. Le duel aurait eu certainement plus de cachet, car les deux labels étaient en compétition ouverte.

So So Def : made in Atlanta

 

Fondé en 1993 depuis 1993 par Jermaine Dupri à Atlanta, So So def est le label qui a déniché le duo composé  Kris Kross, mis les groupes R&B XCape, Dru Hill et Da Brat en orbite, puis, Jagged Edge et Bow Wow. En effet, c’est avec Jump, le premier album surprise des frères Kriss et Kross, classé à la première place des hits hip-hop du Billboard que Jermaine Dupri  va asseoir son label et produire le quatuor de jeunes filles à succès d’Atlanta, Xcape dont le premier album Hummin’ Comin’ at ‘Cha, va aussi titiller les premières places des charts R&B. Mais c’est avec la rappeuse de Chicago, Da Brat et son Funkdafied, que JD va décrocher la timbale. Le premier album de la rapeuse va établir un record, celui du premier album d’une rappeuse à atteindre la barre du million d’albums.

Bad Boy, l’esprit Puff Daddy

Sean Combs, patron de Uptown avant de créer le label qui allait mettre tout le monde d’accord par sa pléiade d’artistes dont la découverte de la pépite new-yorkaise, The Notorious B.I.G., a posé les bases de son label en 1993. Bad Boy, c’est autant de références que d’icônes rap et R&B. L’écurie Bad Boy, c’était, Mase, Faith Evans, Total, Craig Mack et la crème des producteurs de l’époque, Easy Mo Bee, Chucky Thompson – décédé le 9 août à l’âge de 53 ans (lire notre article) et D Dot.

En extra, Babd Boy a produit de Mary J Blige (What’s the 411?/1992) à Jennifer Lopez (J-Lo) en passant par TLC (CrazySexyCool), LL Cool J (Phenomenon), Mariah Carey (Butterfly), R. Kelly (R.), Lil’ Kim (Hardcore), Brian McKnight, The LOX – Money, Power & Respect, Jay-Z (In My Lifetime, Vol. 1), Sans oublier Puff lui-même qui a sorti plusieurs albums à succès dont le premier, No Way Out en 1997, certifié septuple disque de platine.

Il n’y a pas à dire, Bad Boy a marqué tous les esprits depuis sa création et son époque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Votre inscription a bien été enregistrée ! Merci

%d blogueurs aiment cette page :