Taraji P. Henson produit et raconte l’histoire du New Jack Swing, en podcasts

Le New Jack Swing, le son des 90’s expliqué en audio

La Rédaction

« J’espère que ce podcast sera un tremplin pour faire connaître leur histoire aux masses », explique #Taraji P. Henson, productrice de l’histoire de ce son qui a marqué les années 90. Le #NewJackSwing – une fusion de hip-hop, de R&B, de jazz et de funk – créé par #TeddyRiley, magnifié par #Blackstreet et starisé par le « Dangerous » de #MichaelJackson fait l’objet d’une mini-série intitulée « Jacked : Rise of the New Jack Sound » (La naissance du New Jack Swing), dont la première a eu lieu sur #Apple Podcasts, #Spotify et l’application #Wondery.

Taraji P. Henson, productrice de la série

Taraji P. Henson se souvenait d’avoir porté sa tenue préférée lors d’un festival de musique où l’on jouait certains des plus grands airs du New Jack Swing, de « Poison » de Bell Biv Devoe au « Feels Good » de Tony ! Toni ! Toné !. À l’époque, Henson n’avait aucune idée de l’histoire de ce son, qui a  marqué les années 80 et 90. Aujourd’hui, l’actrice nominée aux Oscars est l’animatrice de la nouvelle série de podcasts Jacked : Rise of the New Jack Sound, dont la première a eu lieu cette semaine sur Apple Podcasts, Spotify et l’application Wondery.

« J’étais trop occupée à la vivre pour savoir exactement ce qui se passait. J’aimais cette musique », a déclaré Henson, productrice de la série en six parties, diffusée le mardi, au Billboard. La série explore la « montée et la chute éventuelle » du mouvement New Jack Swing. « Ce podcast était très instructif », a-t-elle déclaré. « Les choses que je ne connaissais pas ont un sens maintenant. Rétrospectivement, je consate que les cadres de cette tendance étaient en fait des mecs de la rue, ils mélangeaient le business et la rue. Je ne faisais pas vraiment attention à cela à l’époque, mais c’est ce qui se passait ».


Lire aussi : Tony, Toni, Toné!, Le New Jack d’Oakland (Interview]

——————————————————————————————————————–

Jacked… se penche sur les relations complexes entre un groupe d’adolescents de Harlem créateur de ce son à travers des dizaines d’interviews de groupes et de managers du catalogue d’Universal Music Group. C’est une histoire d’« espoirs déçus, de jalousie, trahison, drogues, de hip-hop et de rivalités ». Le mégaproducteur Teddy Riley,  leader de l’ère du New Jack Swing est le cerveau musical de groupes populaires tels que Guy et Blackstreet. Le style musical était une fusion de hip-hop, de R&B, de jazz et de funk.

Parmi les chansons populaires de l’époque, citons « My Prerogative » de Bobby Brown, « Rump Shaker » de Wreckx-N-Effect, « Groove Me » de Guy et « I Want Her » de Keith Sweat. L’un des albums les plus décorés de l’époque a été Dangerous de Michael Jackson en 1991, un projet coproduit par Teddy Riley qui s’est vendu à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires dans le monde. Henson a déclaré qu’elle avait signé pour animer Jacked parce que c’était une « époque nostalgique » qu’elle voulait revivre ».

Une époque formidable

Ecrite par les journalistes Andy Hermann et Rico Gagliano, l’histoire a commencé il y a environ un an. Ils ont passé d’innombrables heures à faire des recherches avant de réaliser des interviews et d’élaborer un scénario. « C’était vraiment surprenant d’apprendre le parcours de ces gars qui ont créé cette musique », raconte Andy Hermann. « Il y a eu une véritable lutte que beaucoup d’entre eux ont menée en grandissant et en sortant de Harlem dans les années 80, au plus fort de l’épidémie de crack. Cela a eu un impact sur la musique. Je n’y avais pas pensé avant de travailler sur cette série ».

Ecouter le podcast ici

Written by La Rédaction