Milan amorce sa révolution avec 5 créateurs noirs, inconnus, à sa #FashionWeek

« We Are Made in Italy » met à l’honneur 5 créateurs noirs le dernier jour de la semaine de la mode à Milan

Par Lise-Marie Ranner-Luxin

 

Une idée originale : mettre en lumière des créateurs, noirs, inconnus, dont certains ont « essayé pendant des années de soumettre leur CV en Italie, et n’ont jamais reçu de réponse » ! Claudia Gisèle Ntsama, l’une des heureux bénéficiaires de ce défilé numérique dénommé « We Are Made In Italy » – qui vise à souligner le racisme systémique dans l’industrie de la mode italienne -, travaillait comme femme de ménage pendant la création de sa collection. Un slogan, une initiative pour « contrer l’idée fausse selon laquelle être Italien et un représentant du Made in Italy, c’est être blanc ».

 

 

L’ère United Colors Of Benetton

Depuis le célèbre Oliviero Toscani qui a bâti sa carrière sur le scandale et la provocation avec des campagnes chocs pour les vêtements Benetton comme celui d’une femme noire donnant le sein à un enfant blanc, l’Italie n’était pas encline à l’inclusion et à la diversité malgré des créateurs et une mode de premier plan. Un racisme pour certains hérité de sa période fachiste. Les choses sont-elles en train de changer ? En tout cas, c’est un premier pas avec « We Are Made in Italy », un défilé de mode numérique qui met en lumière la diversité italienne. inq stylistes peu connus étaient donc sous les feux de la rampe, le dernier jour de la semaine de la mode à Milan.

 

La campagne Oliviero Toscani

 

Un défi lancé par Black Lives Matter in Italian Fashion

Il s’agissait de la deuxième initiative organisée lors de la semaine de la mode par le collectif Black Lives Matter in Italian Fashion, qui a également réuni des marques telles que Armani, Gucci, Prada, Salvatore Ferragamo et Valentino lors d’un groupe de réflexion plus tôt dans la semaine. Lors de cet événement, Myriam Miller, une militante de 18 ans, a mis les marques au défi d’agir en fonction du soutien qu’elles avaient apporté à Black Lives Matter sur les médias sociaux. « Vous nous avez tous promis le monde avec ces carrés noirs. Pourquoi restez-vous silencieux maintenant ? », a demandé Miller. « Vous vous êtes vanté d’un soutien qui ne nous a jamais atteint ici en Italie » a-elle ajouté.

 

 

 

Des erreurs de communication avec des campagnes racistes

Le racisme et l’appropriation culturelle se sont avérés endémiques dans la mode italienne. Gucci et Prada ont tous deux utilisé des images de visages noirs dans leurs récentes collections. Dolce & Gabbana a scandalisé par une publicité montrant un mannequin chinois mangeant de la pizza et des spaghettis avec des baguettes. Marni a présenté ses excuses pour avoir utilisé un mannequin noir dans des images évoquant l’esclavage, déclarant « alors que nous nous efforçons de créer un monde plus équitable … Nous regrettons sincèrement que nos efforts ne fassent que causer davantage de souffrance ».

 

 

La nouvelle Italie ne peut se permettre de continuer à apparaître comme raciste aux yeux du monde

« La nouvelle Italie est multiculturelle et elle ne peut pas se permettre de continuer à apparaître comme raciste aux yeux du monde en raison des erreurs de quelques-uns, qui deviennent à leur tour un stigmate pour tout le monde », déclare la styliste italo-haïtienne Stella Jean. « La mode vit de progrès et elle ne peut tout simplement pas prendre du retard. Même un terrain comme le football, qui peut difficilement être considéré comme un terrain d’avant-garde, a eu le courage d’admettre que notre pays a un énorme problème de racisme … et ils ont courageusement mis en œuvre des mesures sévères pour lutter contre ce phénomène » ajoute-elle.

 

We Are Made in Italy : « Contrer l’idée fausse selon laquelle être Italien et un représentant du Made in Italy, c’est être blanc » 

Le défilé de mode numérique We Are Made in Italy vise à souligner le racisme systémique dans l’industrie de la mode italienne et à « contrer l’idée fausse selon laquelle être Italien et un représentant du Made in Italy, c’est être blanc ». « En présentant les noms et les visages de ces nouveaux Italiens, nous faisons une déclaration forte », a déclaré Stella Jean. L’émission a été filmée parmi les dorures et les lustres du Palazzo Clerici, l’un des plus splendides palais de Milan, qui présente une fresque du XVIIIe siècle de Giambattista Tiepolo, et diffusée en direct sur la chaîne de la semaine de la mode de Milan. Carlo Capasa, président de la Chambre italienne de la mode a déclaré au Womenswear Daily qu’il avait : « rapidement adopté » la proposition de Stella Jean pour la vitrine We Are Made in Italy. « Nous avons été ravis de pouvoir inclure ce contenu, d’offrir une opportunité et d’être de plus en plus inclusifs ».

 

 

 

Les 5 stylistes mis à l’honneur qui ont pu montrer leurs créations

Les cinq créateurs ont été encadrés par le designer afro-américain Edward Buchanan, basé à Milan, et Michelle Ngonmo, fondatrice de l’Afro Fashion Week de Milan, qui, avec Stella Jean, sont la force motrice du mouvement Black Lives Matter in Italian Fashion. La plupart des cinq stylistes n’ont pas encore pu gagner leur vie en tant que créateurs, ayant « essayé pendant des années de soumettre leur CV en Italie, et n’ont jamais reçu de réponse », déclare la styliste Jean. « Je pense que cette ténacité et cette détermination méritent une chance ». La styliste italo-haïtienne Stella Jean, protégée de Giorgio Armani qui a lancé sa marque il y a dix ans, est une militante pour l’égalité et la diversité dans la mode italienne.

 

 

Claudia Gisèle Ntsama

Claudia Gisèle Ntsama

Les robes de cocktail de la créatrice de mode sont une prouesse d’ingénierie, leurs bobines de fil défait semblent suspendues autour du corps comme si elles étaient tenues dans une toile d’araignée. Elle a travaillé comme femme de ménage pendant qu’elle créait la collection, pour laquelle elle cite comme source d’inspiration les stylistes japonais Junya Watanabe et Yohji Yamamoto. Sa collègue Stella Jean estime que les défis auxquels Ntsama a été confrontée « rendent son histoire d’autant plus extraordinaire et admirable, compte tenu de la sophistication et du haut niveau d’exécution de son travail ».

 

Joy Meribe (Modals Design)

Joy Meribe s’est inspirée de son héritage nigérian pour ses chemises en soie à l’imprimé vif.

 

View this post on Instagram

MADE IN ITAY IS MADE OF US. Huge thanks to @cameramoda for welcoming and backing this historic project. My deepest appreciation to @michellengonmo, the President of @afwmilano who has worked tirelessly these past years to bring us #poc Italian designers to limelight. Many heartfelt thanks to @stellajean_sj_ and Edward Buchanan of @sansovino6 who worked hard and raised their powerful voices on our behalf. I appreciate your passion and commitment to mentoring us 5 designers and imparting your many years of experience to us out of the goodness of your hearts. As for me as a Fashion Designer, this is a big encouragement to give it my all and do much more! Thanks to everyone who made this happen. 😘😘😘

A post shared by Modaf Designs by Joy Meribe (@modafdesigns) on

 

Macodou Fall

Macodou Fall (fondateur de Mokodu) a présenté des tailleurs pointus peints avec des fleurs et des chevaux qui dansent.

 

Karim Daoudi

Le créateur d’accessoires Karim Daoudi a présenté des chaussures élégantes et nues avec un minimalisme épuré qui fait un clin d’œil à ses héros Giuseppe Zanotti et Gianvito Rossi.

 

Fabiola Manirakiza

La styliste a créé des vêtements de salon haute couture.

View this post on Instagram

Merry Christmas 🎄🎁

A post shared by A C Fabi (@manirakiza.fabiola) on

 

 

 

 

 

Written by Lise-Marie Ranner Luxin