Les insultes racistes de l’arbitre de PSG-Basaksehir provoquent l’arrêt du match

La rédaction

 

Mardi 8 décembre, le match de Ligue des Champions opposant le Paris Saint-Germain au club stambouliote Basaksehir, qui se déroulait au Parc des Princes à Paris, a été interrompu après quinze minutes de jeu, suite aux insultes racistes de la part de l’arbitre roumain, Sebastian Coltescu. En guise de protestation, les deux équipes ont quitté le terrain. Une première en France, preuve aussi du ras-le-bol des joueurs noirs qui ont trop longtemps encaissé sans rien dire.

 

Un carton rouge injuste pour Pierre Achille Webo

Pierre Achille Webo

Voilà qui va peut-être donner l’occasion à Patrice Evra de faire un nouveau sketch sur le racisme dans le football dont son ami Noël Le Graët dit Nono n’avait pas eu vent. Le quatrième arbitre roumain, Sebastian Coltescu, a proféré des insultes racistes envers l’entraîneur adjoint du club turc, Pierre Achille Webo, de nationalité camerounaise, alors qu’il s’adressait à l’arbitre de champ, également roumain. Celui-ci lui répond : « Ala negru » (au noir, au roumain). « C’est le Noir ici. Va voir et identifie-le. Ce gars, le Noir », a dit Sebastian Coltescu, rapporte l‘AFP. La séquence est captée par les personnes sur la touche dans le huis clos du Parc des Princes.  Pierre Achille Webo est intervenu sur le terrain en répétant face à l’arbitre roumain : « Why did you say ‘negro’ ? » (« Pourquoi avez-vous dit « négro » ? ») en venant au contact du quatrième arbitre. Et c’est lui qui est expulsé par l’arbitre, avec un carton rouge, tout comme le quatrième arbitre mise en cause.

 

 

Solidarité des joueurs qui quittent le terrain

Mehmet Topal explique à l’arbitre principal son incompréhension face à cette scène. L’attaquant Demba Ba, très remonté, vient lui aussi interpeler l’arbitre principal et surtout le quatrième arbitre en demandant pourquoi il se permet de désigner quelqu’un comme « le noir » quand il ne dirait jamais « le blanc ». Kylian Mbappé, avec Neymar à côté de lui, dit alors à l’arbitre principal que les joueurs ne veulent pas rejouer tant que le quatrième arbitre est encore là, que celui-ci doit être expulsé. Dans le même temps, l’entraîneur de Basaksehir Okan Buruk, face à face avec Sebastian Coltescu, lui intime l’ordre de quitter le terrain et lâche : « Tu es raciste. » Le quatrième arbitre peine à justifier son geste. Après dix minutes de discussions, les joueurs décident de quitter le terrain.

 

 

Les joueurs des deux clubs ont décidé de quitter le terrain à 21h23 pour protester contre les paroles racistes et l’expulsion de l’entraîneur adjoint du Basaksehir, précise Le Monde. Les joueurs turcs d’abord, suivis par les joueurs français, sont retournés aux vestiaires. Plusieurs footballeurs ont ensuite exprimé leur soutien envers l’entraîneur du club turc. À l’image du joueur du PSG et champion du monde Kylian Mbappé, dans un tweet posté en fin de soirée.

 

L’UEFA dans l’embarras

L’arbitre roumain, Sebastian Coltescu

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a salué la décision des joueurs sur Twitter : « Ce soir des sportifs, des athlètes ont pris une décision historique face à une attitude qu’ils ont jugée inacceptable. Une expression de racisme ordinaire […] Je ne peux que saluer la symbolique force de leur geste et leur solidarité ».

L’incident raciste qui a arrêté le match PSG-Basaksehir ce mardi en Ligue des champions est assez inédit, puisqu’il émane d’un arbitre. Les compétitions de clubs de l’UEFA n’ont pas été épargnées par les problèmes de racisme ces dernières années, mais cela concernait davantage les supporters voire certains joueurs. Alors que l’UEFA annonçait une reprise du match à 22h00, il a finalement été reporté, vers 23h00.  « Nos joueurs ont pris la décision de ne pas retourner sur le terrain après que notre entraîneur adjoint Achille Webo, a été victime du comportement raciste de la part du quatrième arbitre », a communiqué le club d’Istanbul.

Written by La Rédaction