La journaliste Osange Silou-Kieffer est décédée à 73 ans

Par Lise-Marie Ranner-Luxin

 

Deux combats rythmaient sa vie : la vérité sur l’assassinat de son mari, le journaliste Guy André Kieffer, et la reconnaissance du cinéma Ultra-marin et africain. Originaire de la Guadeloupe, Osange Silou-Kieffer s’est éteinte dans la nuit du 31 mars au 1er avril. Malade depuis plusieurs mois, elle était âgée de 73 ans.

 

Faire (re)connaitre le cinéma ultra-marin et africain

On ne la verra pas cette année arpenter les allées du Festival de Cannes et ironie du sort, l’année où le Festival nomme Spike Lee premier président noir du Jury. Osange Silou-Kieffer, a œuvré inlassablement à l’émergence des cinématographies de la diaspora et a toujours cru en la créativité de la jeunesse à travers le court-métrage. Journaliste, directrice de l’Agence de presse Invariance qu’elle avait créée, sociologue et historienne de l’art, Osange Silou-Kieffer se battait pour faire (re)connaitre le cinéma Ultra-marin et africain. Irremplaçable pour certains, et véritable encyclopédie pour d’autres, Osange Silou-Kieffer touchait à tous les arts. Cinéma, peinture et littératures du sud n’avaient aucun secret pour elle. Osange Silou-Kieffer était surtout la créatrice du PRIX OCÉANS FRANCE Ô DU COURT MÉTRAGE qui récompensait un scénario venu des Outre-Mer, avec à la clé un financement, une visibilité et un coup de projecteur lors de la clôture de la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes. En 2016 « Cassandre » de Joeffrey Renambatz produit par Les Valseurs et en 2017 de « Tangente » de Julie Jouve et Rida Belghiat produit par Lacoupure où la délégation réunionnaise avait fait le déplacement pour soutenir ces films venus de La Réunion. Jacques Martial qui vient de perdre une amie proche, a déclaré : « C’était la transmetteuse de nos cinémas ».

Written by admin