Katherine Johnson, mathématicienne de la Nasa et « figure de l’ombre » est morte

Katherine Johnson qui a inspiré le personnage de Taraji P. Henson

 

Par Lise-Marie Ranner-Luxin

 

Son histoire a été portée à l’écran grâce au film « Les Figures de l’Ombre », dans lequel elle était interprétée par Taraji P. Henson. Katherine Johnson vient de nous quitter à l’âge de 101 ans.

 

Trois figures exceptionnelles

Les Figures de l’ombre (Hidden Figures) est un film coécrit, coproduit et réalisé Theodore Melfi. Il s’agit de l’adaptation du livre intitulé Hidden Figures de Margaot Lee Shetterly qui relate le parcours semé d’embûches des Mathématiciennes, ingénieures, informaticiennes afro-américaines Katherine Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson qui ont contribué aux programmes aéronautiques et spatiales de la NASA. Trois femmes exceptionnelles enfin célébrées. Le film montre comment Katherine Johnson arrive à calculer les trajectoires du programme Mercury et de la mission Apolo 11 vers la Lune en 1969, comment Dorothy Vaughan devient responsable du département de calculs informatiques et Mary Jackson, la première Afro-Américaine ingénieure en aéronautique.

 

 

Conquête spatiale et ségrégation

Malheureusement, ces trois noms ne sont pas restés associés dans l’imaginaire collectif à la conquête spatiale américaine. Aucune de ces femmes n’est citée dans le récit que Tom Wolfe fit de ces années glorieuses dans L’Étoffe des héros devenu ensuite un film signé Philip Kaufman et sorti en 1983.

Et pourtant ! Ces trois noms se sont imposés au fil des décennies dans l’univers de la Nasa. Femmes dans un monde d’hommes, noires dans un monde de blancs, Katherine, Mary et Dorothy ont joué un rôle éminent dans la course à laquelle se livraient l’URSS et les États-Unis dans les années 1950 et 1960 pour envoyer des hommes en orbite autour de la terre. Affectées dans un service de calcul exclusivement composé de gens de couleur, reléguées dans un bâtiment à part, sous-payées, ces brillantes scientifiques du centre de recherche de Langley étaient encore confrontées aux lois ségrégationnistes de la Virginie de l’époque.

 

La médaille de la Liberté remise par Barack Obama

Katherine Johnson a reçu la médaille présidentielle de la Liberté en 2015, des mains du président Barack Obama. Un hommage tardif de la Nation américaine que le président a tenu à lui rendre au nom de l’Amérique toute entière.

En 2015, Katherine Johnson a aussi été classée parmi les 100 femmes d’exception de la BBC.

En septembre 2019 le livre Combien de pas jusqu’à la lune, de Carole Trébor, raconte la vie de Katherine Johnson.

Written by admin