#Jay-Z publie des pleines pages dans tout le pays en hommage à #GeorgeFloyd

La Rédaction

 

Jay-Z veut frapper les esprits, tous les esprits, et plus particulièrement, l’esprit des Etats-Unis ! Une initiative qui fera date. Reprenant le discours de Martin Luther King à Selma en 1965, le patron de Roc Nation, Jay-Z s’est associé à des familles qui ont perdu leurs fils à la suite de violences policières, ainsi qu’à des militants et des avocats, pour publier des annonces pleine page dans les journaux de tout le pays en l’honneur de George Floyd. Il prévient dans un autre message qu’il n’en restera pas là.

 

Dans le but de marquer son engagement et marquer les conscience, ce texte majeur et d’une forte puissance de Martin Luther King est un vrai pladoyer pour la vérité, la détermination de se dresser pour la défendre et pour le droit à la vie, tout simplement. pour ce faire, l’équipe ROC (la branche philanthropique de la Roc Nation de Jay-Z) s’est jointe aux familles des victimes policières pour placer l’annonce dans les éditions du mardi du New York Times, Denver Post, Chicago Tribune, Los Angeles Times, Philadelphia Inquirer, Austin American Statement,  Orlando Sentinel et de l’Atlanta Journal Constitution, parmi plusieurs autres journaux.
Selon un représentant de Jay-Z, il y aura davantage d’annonces publiées dans les journaux aujourd’hui.
L’annonce est signée  par les parents de Botham Jean, DJ Henry et Antwon Rose II, des jeunes noirs tous tragiquement tués par la police, ainsi que Van Jones, Charlamagne tha God, Angela Rye, avocate de la famille Floyd, et plusieurs militants d’organisations comme The Innocence Project et Until Freedom.

 

« La seule façon d’atteindre réellement la liberté est de chasser d’une manière ou d’une autre la peur de la mort. Mais si un homme n’a pas découvert une chose pour laquelle il devrait mourir, il n’est pas apte à vivre. Au fond de notre credo de non-violence se trouve la conviction – qu’il y a des choses si chères, des choses si précieuses, des choses si éternellement vraies, qu’elles en valent la peine de mourir. Et si un homme a 36 ans, comme moi, une grande vérité se dresse devant la porte de sa vie, une grande opportunité de défendre ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Et s’il refuse de se lever parce qu’il veut vivre un peu plus longtemps, et qu’il a peur que sa maison soit bombardée, ou qu’il a peur de perdre son emploi, ou qu’il a peur de se faire tirer dessus, ou d’être battu par des soldats de l’État. Il peut continuer à vivre jusqu’à ses 80 ans. Il est aussi mort à 36 ans qu’à 80 ans. Et l’arrêt de sa vie n’est que l’annonce tardive d’une mort précoce de l’esprit. Il est mort.

Un homme meurt lorsqu’il refuse de se battre pour ce qui est juste. Un homme meurt lorsqu’il refuse de se battre pour la justice. Un homme meurt lorsqu’il refuse de prendre position pour la vérité.

« Nous allons donc nous tenir debout au milieu des chevaux. Nous allons nous tenir debout ici, au milieu des ventres-clubs. Nous allons nous tenir debout ici, au milieu des chiens policiers, s’ils en ont », cite l’annonce de King. « Nous allons nous tenir debout au milieu des gaz lacrymogènes ! Nous allons nous tenir debout au milieu de tout ce qu’ils peuvent rassembler, pour faire savoir au monde que nous sommes déterminés à être libres ! »

Martin Luther King Jr, Mars 1965 , Selma, Alabama

Message au procureur

Auparavant, il avait exprimé sa peine, son humanité et le désir que cette affaire soit traitée avec la plus grande justice en inculpant tous ceux qui devaient l’être, dans la mesure de la loi.

View this post on Instagram

@mngovernor #JusticeForGeorgeFloyd

A post shared by Team Roc (@teamroc) on

« Après notre conversation très sérieuse, merci au gouverneur Walz d’avoir fait ce qu’il fallait et d’avoir appelé le procureur général Keith Ellison à prendre en charge l’affaire George Floyd.
Plus tôt dans la journée, le gouverneur Walz a mentionné avoir eu une conversation humaine avec moi – en tant que père et homme noir dans la peine.
Oui, je suis humain, un père et un homme noir qui souffre et je ne suis pas le seul.
Aujourd’hui, avec tout un pays qui souffre, je demande au procureur général Ellison de faire ce qui s’impose et de poursuivre tous les responsables du meurtre de George Floyd dans toute la mesure permise par la loi.
Ce n’est qu’une première étape.
Je suis plus déterminé à me battre pour la justice que n’importe quel autre combat que pourraient mener mes oppresseurs potentiels, je demande à tous les hommes politiques, procureurs et officiers du pays d’avoir le courage de nous considérer comme des humains, des pères, des frères, des sœurs et des mères qui souffrent et de se regarder eux-mêmes ».

Shawn « Jay-Z » Carter

Written by admin