« Dix petits nègres » d’Agatha Christie change enfin de nom en France, pour ne pas « blesser »

La Rédaction

 

L’ouvrage, paru en France en 1940, change désormais de titre en français comme il l’avait déjà fait en version originale et dans d’autres langues. « Ten Little Niggers » à sa sortie en 1939 est devenu en 1940 « And then there were none » au Royaume-Uni, et « Ten Little Indians » en poche entre 1964 et 1986 aux Etats-Unis. Cette demande vient expressément de l’arrière-petit-fils de la romancière. Ce mercredi 26 août, il parait avec le titre « Ils étaient dix », et il en sera de même pour sa version Poche le 7 octobre prochain.

 

 

« Adapter l’œuvre à son temps »

Le livre d’Agatha Christie, vendu à plus de 100 millions d’exemplaires, s’appellera désormais Ils étaient dix. L’arrière-petit-fils de la romancière britannique, James Prichard, en a décidé ainsi, affirmant ne pas « toucher à l’œuvre » écrite en 1938 et parue en 1939 (en 1940 France), mais simplement « l’adapter à son temps ». Il ajoute : « Je suis quasiment certain que le titre original n’a jamais été utilisé aux États-Unis. Au Royaume-Uni, il a été modifié dans les années 1980 et aujourd’hui nous le changeons partout », explique l’héritier d’Agatha Christie.

 

La France était un des derniers territoires à garder le titre qui fait polémique 

La France qui a toujours un train de retard sur les questions de discriminations dans la culture, était l’un des derniers territoires dans le monde qui avait continué à utiliser le mot « nègre » pour l’appellation du livre d’Agatha Christie. Aux Etats-Unis, le roman est apparu sous le titre And Then There Were None (qu’on peut traduire en français par Il n’en restait qu’un). Une autre édition américaine était également parue avec le titre Ten Little Indians (Dix Petits Indiens). « Pour nous, ce n’est pas qu’un changement de titre, c’est toute une traduction à réviser à l’intérieur, il a fallu qu’on adapte le contenu du livre à ce changement de titre : l’île du Nègre devient ainsi, comme dans l’édition américaine, l’île du Soldat », explique Béatrice Duval, directrice générale du Livre de Poche, qui édite les œuvres de la « reine du crime ».

 

« Nous ne devons plus utiliser des termes qui risquent de blesser »

Béatrice Duval, la directrice générale du Livre de Poche, qui comme les éditions Le Masque publie en France le roman d’Agatha Christhie s’explique :

« C’est vrai, la France était un des derniers territoires à garder Dix petits nègres, pour nous ce n’est pas qu’un changement de titre, c’est toute une traduction à réviser à l’intérieur, il a fallu qu’on adapte le contenu du livre à ce changement de titre : l’île du Nègre devient ainsi comme dans l’édition américaine ’L’île du soldat’. »

L’ouvrage a donné lieu à des dizaines d’adaptations au cinéma et à la télévision. Le mot « nègre », cité 74 fois dans la version originale du récit, n’apparaît plus du tout dans la nouvelle édition.

Written by La Rédaction