De La Soul possède enfin les droits de ses enregistrements

 

La Rédaction.

 

Après un long combat avec Tommy Boy Records pour obtenir la propriété légitime de leurs enregistrements originaux, De La Soul a enfin remporté la bataille des droits. Cette victoire a été obtenue grâce à l’acquisition par la compagnie de musique indépendante new-yorkaise Resevoir Media du catalogue de Tommy Boy Records pour 100 millions de dollars en juin dernier.

 

 

 

 

C’est par un message publié sur les réseaux sociaux par le rappeur, animateur de podcasts People’s Party et ex-membre du duo Black Star qu’il formait avec Mos Def, que Talib Kweli a annoncé la nouvelle, qui, selon lui, a été confirmée par Maseo, membre de De La Soul, Cette décision était attendue depuis longtemps et témoigne de la volonté de surmonter le contrôle systématique dont ont souffert les artistes de couleur.

 

 

« Après des années à être exploité par l’industrie du disque de la pire des façons, De La Soul possède désormais tous les droits de leurs masters et contrôle pleinement la musique incroyable qu’ils ont créée », a partagé Kweli sur Instagram. « Saluons les Plugs 1, 2 et 3 pour être restés sur leurs positions et nous montrer que nous pouvons tous battre le système si nous nous rassemblons en tant que communauté. Applaudissons la propriété noire de l’art noir ! Félicitations les gars… »

 

 

 

Le premier domino majeur à tomber dans le parcours du trio emblématique vers l’acquisition de leurs maîtres est tombé en juin dernier, lorsque Reservoir Media a acquis le catalogue de Tommy Boy Records – le label original avec lequel les rappeurs de « Me Myself and I » ont été signés – pour 100 millions de dollars US. À l’époque, un représentant de Reservoir avait révélé que le conglomérat avait « déjà contacté De La Soul et qu’il travaillerait ensemble pour rendre le catalogue et la musique aux fans ».

 

 

 

Selon l’accord, les natifs de Long Island détiendront désormais les droits de leurs six premiers albums studio, dont Three Feet High and Rising, un chef-d’œuvre du hip-hop, De La Soul Is Dead, Buhloone Mindstate et Stakes Is High.

Written by La Rédaction