Bonnie, leader des Pointer Sisters, groupe des années 70, est décédée, à 69 ans !

La Rédaction

 

Après June, morte en 2006 d’un cancer, c’est Bonnie, la fondatrice et leader à leurs débuts des Pointer Sisters qui vient de décéder ce 8 juin, à l’âge de 69 ans. C’est TMZ qui en a eu la confirmation par Anita Pointer, soeur de la concernée. Bonnie avait quitté le groupe pour se lancer dans une carrière solo à succès.

 

 

« C’est avec une grande tristesse que je dois annoncer aux fans de The Pointer Sisters que ma sœur, Bonnie, est décédée ce matin. Notre famille est dévastée, au nom de mes frères et soeurs et de toute la famille Pointer, nous vous demandons de prier en ce moment », c’est en ces termes qu’Anita, soeur de Bonnie a annoncé la nouvelle. Une partie de l’histoire du R&B féminin qui part avec la fondatrice du duo puis quatuor les soeurs Pointer.

Comme toute fille de pasteur, le Révérend Elton, les soeurs Pointer sont nourries pendant leur enfance à Oakland au gospel, le blues et autres musiques profanes étant bannies à la maison. C’est tout naturellement qu’elles commenceront par chanter dans leur congrégation, avant de découvrir, comme toute adolescente curieuse d’autres musiques. Mais pas question de franchir le rubicon avant l’âge raisonnable. C’est ainsi que les soeurs Ruth, Anita et Bonnie s’appliqueront à obtenir leurs diplômes à Technical High School d’Oakland. Le syndrome commencera par Bonnie et sa soeur cadette June qui constituent le premier Pointer Sisters en 1971, signé chez Atlantic, avant d’être rejointes plus tard par Anita puis June. C’est le début de l’aventure.

 

Une carrière solo courte


En 1973, leur premier album éponyme, Pointer Sisters, produit et arragé par le pianiste et compositeur Allen Toussaint (1938-2015) est disque d’or grâce au single « yes We can Can ». Elles connaîtront ensemble le succès avec trois albums à la clé, avant le départ, en 1977, de Bonnie à la Motown dont elle épousera le directeur, Jeffrey Bowen, qui a réalisé des albums du groupe Temptations. C’est aussi lui qui réalisera les deux albums de Bonnie sobrement intitulés, Bonnie Pointer, dont les singles « Heaven Must Have Sent You », « Free me from my freedom » et « I can’t help myself » (le classique des Four Tops) se classeront à la fois dans les charts disco et R&B. Elle sortira un troisième et dernier album, If the price is right, après sa séparation avec la Motown.

Ses soeurs June et Anita sortiront également des albums solo, mais sans succès.

Written by admin