Babyface et les rappeurs de  Houston, Scarface et Slim Thug, se remettent du coronavirus

La rédaction

 

La liste des artistes qui contractent le coronavirus n’arrête pas de s’allonger. Chaque jour apporte son lot de surprises. Cette fois ce sont le légendaire producteur R&B, Babyface, et deux figures du rap de Houston, Scarface et Slim Thug qui en ont fait les frais.

 

Babyface et sa famille testés positifs

 Kenneth Edmondsalias« Babyface », surnommé ainsi pour son visage d’ange, est surtout connu pour ses compositions et productions pour Whitney Houston, Mariah Carey, Madonna, Eric Clapton, Toni Braxton, Boyz II MenBobby Brown, TLC, Toni Braxton, OutKast et bien d’autres artistes.  Avec son compère L.A  Reid, producteur, ils ont créé LaFace Records le super poids-lourd de la production des 90’s, à Los Angeles puis Atlanta.

 

Lire sur blacknewsmagazine.com  : LA & Babyface : Rencontre avec le plus grand duo de producteurs du R&B

 

Il est le producteur de plusieurs  titres mémorables de l’époque, notamment « Another Sad Love Song » de Toni Braxton, « Baby-Baby-Baby » de TLC et « End of the Road » des Boyz II Men. Egalement artiste solo, il a, entre 1989 et 1996, atteint le top 40 près d’une douzaine de fois avec des morceaux comme « It’s No Crime », « Never Keeping Secrets » et « When Can I See You ».

 

 

Le 10 avril 2020, jour de son anniversaire, Babyface a annoncé sur Twitter que quelque temps auparavant, lui et sa famille avaient tous été testés positifs au COVID-19. « C’est une chose incroyablement effrayante à vivre », a-t-il écrit, mais il a ajouté qu’il était « heureux d’annoncer que nous avons maintenant été testés négatifs et que nous sommes sur le chemin du retour à la santé ».

 

Scarface raconte son calvaire

Avant son épopée solitaire, Scarface (Brad Jordan de son vrai nom), faisait partie, aux côtés de Bushwick Bill (décédé le 9 juin 2019) et de Willie D. du mythique groupe rap de Houston, les Geto Boys… Le mythique groupe de Houston des années 80 et 90 qui a donné au monde du hip hop un de ses plus gros succès « My Mind Playing Tricks on Me », un hit rap n°1 en 1991.

 

 

Dans une interview sur Zoom avec Willie D, son ancien compagnon Geto Boys, Scarface a annoncé qu’il avait été diagnostiqué positif au coronavirus et qu’il avait mené une lutte extrêmement dure contre la maladie. « J’en suis arrivé au point où j’ai eu l’impression que j’allais mourir », a déclaré Scarface. « J’étais allongé et je ne pouvais pas me mettre à l’aise parce que c’était comme si un éléphant était assis sur ma poitrine. Je ne pouvais pas ni respirer ni m’asseoir ».

 

Lire sur blacknewsmagazine.com  : Scarface, le Geto Boy

 

Scarface a dit que ses symptômes ont commencé par une irritation de la gorge, mais qu’il a ensuite dû être hospitalisé. À un moment donné, a dit le rappeur, ses reins ont lâché. « Je pense que je suis peut-être au bout du rouleau, parce que je l’ai probablement depuis si longtemps. »

 

Slim Thug : sa prudence n’a pas suffi

 

Slim Thug fait les beaux jours du rap made in Houston depuis 2000, avec 12 albums solo, 18 mixtapes auto-distribuées, et huit albums avec son collectif, le Boss Hogg Outlawz. Son single « Like a Boss » avec son refrain entêtant est sur toutes les lèvres locales. Et Slim Thug a connu de nombreux autres succès radiophoniques, dont « Check On It », la collaboration avec Beyoncé, « 3 Kings » (avec T.I. et Bun B), « I Ain’t Heard of That » (avec Pharrell Williams et Bun B), « I Run » (avec Velawolf) et « So High » (avec B.o.B.).

 

 

Le 24 mars 2020, le rappeur a déclaré sur son compte Instagram (via Billboard) sa positivité au test du coronavirus. « Malgré toute ma prudence, ma mise en quarantaine – j’aurais pu aller chercher quelque chose à manger, rester dans mon camion, avec mon masque, mes gants, tout ce que je portais – mon test est revenu positif ». Il a ajouté qu’il avait eu une légère fièvre et une toux, mais qu’il se sentait mieux après quelques jours seulement.

 

Source : Grunge.com 

Written by admin