Affaire #GeorgeFloyd. Qui sont #DerekChauvin et #TouTaho, les policiers impliqués dans sa mort ?

La rédaction

 

La vidéo de la mort de George Floyd a horrifié le monde et déclenché des protestations à la mesure de l’événement. Dans la colère, la frustration et le sentiment d’impuissance, un bâtiment de la police de Minneapolis a même été incendié. Parce que Derek Chauvin a, le 25 mai dernier, tué George Floyd en appuyant son genou contre son cou, pendant que Tou Taho, indifférent, éloignait la foule. Qui sont-ils ? Ont-ils déjà été impliqués dans ce genre d’acte abominable ?

 

Derek Chauvin, le récidiviste aux 18 plaintes

Derek-Chauvin

L’ancien policier de Minneapolis vu dans une vidéo avec son genou sur le cou de George Floyd avait déjà fait l’objet de 18 plaintes auprès des Affaires intérieures du département de police de Minneapolis, selon le service de police qui a refusé d’en fournir des détails, rapporte CNN

Chauvin a été licencié cette semaine, en même temps que les trois autres officiers impliqués (Tou Thao, Thomas Lane et J Alexander Kueng), mais laissés en liberté. Les procureurs ont déclaré dans la soirée de jeudi qu’ils n’avaient pas encore décidé s’il fallait inculper l’un des quatre officiers de police de Minneapolis, y compris Derek Chauvin, qui s’est agenouillé sur le cou de George Floyd peu avant sa mort, rapporte le New York Time.

Pour une histoire banale d’allégation de contrefaçon dans un magasin, Floyd, 46 ans, désarmé et menotté, est mort alors qu’il suppliait l’agent de le laisser respirer (I can’t Breath/ je ne peux pas respirer).

Wayne Reyes

Chauvin, était l’un des six officiers qui ont tiré sur Wayne Reyes en 2006, qui, selon la police, aurait pointé un fusil à canon scié dans leur direction après avoir poignardé deux personnes.

Il a également blessé un homme deux ans plus tard dans une histoire d’agression domestique. Dans un article datant de 2008, Le Pioneer Press, repris par twincities relate ainsi les faits :

« Un homme abattu par la police de Minneapolis a été accusé de deux chefs d’accusation pour avoir résisté à son arrestation suite à un appel pour agression domestique », a déclaré la police. Le bureau du procureur du comté de Hennepin a accusé Ira Latrell Toles, 21 ans, de Richfield, de deux chefs d’accusation d’obstruction à la procédure judiciaire ou d’arrestation après un appel pour agression domestique dans un appartement de la région de Phillips tôt samedi.

Ira-Latrell-Toles

Selon la police : « Juste avant 2 heures du matin, le 911 a reçu un appel d’une résidence située au 1828 Columbus Ave. S. Un opérateur a entendu une femme crier pour que quelqu’un arrête de la frapper. L’agent Derek Chauvin et un collègue qui ont été dépêchés sur place  ont enfoncé la porte de l’appartement. »

« Des voyous se sont précipités dans une salle de bain  et ont refusé de sortir. » Le partenaire de Chauvin est alors sorti du bâtiment au cas où Toles tenterait de s’échapper par la fenêtre de la salle de bain pendant que Chauvin s’y introduirait de force. Chauvin a ordonné à Toles de se mettre au sol, mais il a refusé. Dans la lutte qui s’ensuit, Toles s’empare de l’arme de Chauvin qui tire sur Toles à deux reprises et le touche à l’abdomen.

 

6 plaintes imputées à Tou Taho

 

L’officier Tou Thao, qui tenait les témoins à distance, a lui aussi six plaintes auprès des affaires internes, dont une est toujours en cours, selon le résumé public publié jeudi. Les cinq autres plaintes avaient été classées sans suite, mais était impliqué dans un procès en 2017 pour usage excessif de la force. Une affaire réglée par un chèque de 25 000 dollars à Ferguson par la ville de Minneapolis, suite à un accord avec l’avocat du plaignant.

 

« Thao aurait soulevé la tête de Ferguson en saisissant l’arrière du sweat à capuche de Ferguson pendant que l’autre officier lui donnait un coup de pied dans la bouche. »

 

Le procès avait été intenté par Lamar Ferguson, qui a affirmé dans le procès que Thao et un autre officier l’avaient soumis à une punition « cruelle et inhabituelle » lorsqu’ils l’ont arrêté en octobre 2014. Ferguson rentrait de chez sa grand-mère à pied avec sa petite amie enceinte le 7 octobre 2014, lorsqu’ils ont été accostés par une voiture de police de Minneapolis avec Thao et un autre officier Ferguson a été menotté alors qu’ils n’avaient aucune raison de croire qu’il avait commis un crime. Les officiers avaient  pris le portefeuille et la carte d’identité de Ferguson et le second officier a passé la carte d’identité au National Crime Information Center, une base de données fédérale, mais aucun mandat n’est apparu dans le système. Malgré cela, le second officier « a néanmoins affirmé qu’il y avait un mandat d’arrêt contre le plaignant ». L’officier a interrogé Ferguson sur un incident précédent impliquant des personnes qu’il croyait être des membres de la famille de Ferguson, mais Ferguson « a dit qu’il n’avait aucune information à communiquer aux officiers ».

 

Dans l’altercation Thao jette Ferguson au sol et  commence à le frapper. Thao aurait soulevé la tête de Ferguson en saisissant l’arrière du sweat à capuche de Ferguson pendant que l’autre officier lui donnait un coup de pied dans la bouche. Lles officiers auraient jeté les papiers de sortie de Ferguson – y compris les analgésiques prescrits – à la poubelle en quittant l’hôpital.

Au procès, il a été démontré que les officiers avaient fait « un usage disproportionné de la force », y compris « des coups de poing, de pied et de genoux au visage de Ferguson qui était menotté  donc sans défense ». Mais dans une déclaration de la ville de Minneapolis de l’époque, la ville et les officiers ont nié leur responsabilité. Ferguson a quand même eu des dents cassées, des ecchymoses et a souffert de divers traumatismes.

Sources : CNN, Twincities, The Sun,

Written by admin