#Vu. Un policier brutalise sauvagement un adolescent de 14 ans. Sa soeur tweette la vidéo de l’horreur

La Rédaction

 

Après l’affaire Ahmaud Arbery, le jeune jogger noir assassiné alors qu’il n’avait pas d’arme, une autre affaire qui risque de jetter les feux aux poudres, tellement la vidéo est violente et choquante. Surtout qu’elle implique un gamin de 14 ans.

 

Les images qui se déroulent à Sacramento (Californie), ont envahi les réseaux sociaux et suscité, à juste titre, l’indignation. On y voit un policier, blanc, frapper violemment un adolescent, noir, à plusieurs reprises alors qu’il est à terre. Pour une simple histoire de possession de cigarette. En effet, la Loi sur la cigarette en Californie est l’une des plus restrictives du pays avec des particularités très contraignantes. Il est en effet interdit de fumer généralement sur les places publiques, et ici dans les parcs. Des détails perfois incompréhensibles pour nos pauvres esprits.

« Mon petit frère qui n’a que 14 ans. Tout ça pour une histoire de cigarettes, il y a plus encore d’images, que je n’ai pas réussi à télécharger. S’il vous plaît, repostez, nous voulons juste la justice pour mon bébé »

Une enquête interne a été ouverte sur ces images choquantes

« Ce genre de situation est difficile pour tout le monde – le jeune homme, qui a résisté à l’arrestation, et le policier, qui préfère de loin qu’il coopère, » a déclaré le bureau du Shérif  du comté de Sacramento, Tess Deterding, dans un communiqué. « Le bureau du shérif du comté de Sacramento et le département de police de Rancho Cordova ont toutefois lancé une enquête proactive sur l’usage de la force par notre adjoint afin d’acquérir une compréhension complète et approfondie des événements qui ont eu lieu lors de cet incident ».

La  police, a déclaré que la vidéo a été visionnée près de 180 000 fois et a suscité la colère et des accusations de racisme et de brutalité policière à l’encontre des Noirs, ajoutant que les personnes de couleur en ligne doivent « mettre les images vidéo dans leur contexte, en particulier en ce qui concerne un incident de recours à la force ».

« Il n’y a aucune raison qui justifie qu’un homme armé, aussi énorme, puisse s’asseoir, frapper et essayer de casser les bras d’un enfant « , a tweetté Tanya Faison, la fondatrice de Black Lives Matter de Sacramento mardi, rapporte le Daily News.

L’adolescent identifié comme Elijah Tufono a raconté les faits à FOX40 en ces termes. « Il est sur moi et on dirait qu’il est sur le point de me frapper. Je réagis comme n’importe quel autre être humain normal. Ce policier ment. C’est vrai que je n’ai pas coopéré, mais cela ne lui donnait pas le droit de faire ce qu’il a fait ».

Affaire à suivre.

Written by admin