blacknews.fr

Un procès contre Apple Watch pour préjugés raciaux

Ecouter

Apple Watch serait-il raciste ? C’est en tout cas ce dont accuse la firme Alex Morales qui a réussi à lancer un recours collectif contre la firme à la pomme, en vertu des lois sur la fraude à la consommation de plusieurs Etats. Explications.

Apple Watch distingue les couleurs de peaux

La news date de la fin de l’année dernière, mais mérite le détour. Comment une technologie censée être grand public serait conçue avec des préjugés raciaux ? Selon Appleinsider, un nouveau recours collectif contre Apple a été initié et accuse le capteur d’oxygène sanguin d’Apple Watch de discriminer les personnes à la peau foncée (Bizarre, il est difficile de trouver sur Google images des pubs de la montre avec une peau noire ! Ndlr).

Alex Morales, un client de la montre connectée, a intenté une action en justice le 24 décembre au nom de tous les consommateurs new-yorkais qui ont acheté une Apple Watch avant les délais de prescription. Il a également poursuivi au nom de résidents de plusieurs Etats dont l’Alaska, l’Arkansas, du Mississippi, de la Caroline du Nord, du Dakota du Nord, de l’Utah et du Wyoming, entre autres, en vertu des lois sur la fraude à la consommation de ces États.

Au procès, le plaignant explique qu’il a acheté une Apple Watch entre 2020 et 2021 et qu’il pense que l’appareil, doté de fonctions d’oxymétrie de pouls, fonctionne sans tenir compte du teint de la peau.

“La” signification dans le monde réel “de ce biais est restée sans réponse jusqu’au milieu de la pandémie de coronavirus, qui a convergé avec une plus grande prise de conscience du racisme structurel qui existe dans de nombreux aspects de la société.”

“Pendant des décennies, il a été dit que ces appareils étaient beaucoup moins précis dans la mesure des niveaux d’oxygène dans le sang en fonction de la couleur de la peau”, allègue-t-il. “La” signification dans le monde réel “de ce biais est restée sans réponse jusqu’au milieu de la pandémie de coronavirus, qui a convergé avec une plus grande prise de conscience du racisme structurel qui existe dans de nombreux aspects de la société.”

Le plaignant affirme aussi que les chercheurs “ont confirmé la signification clinique des préjugés raciaux de l’oxymétrie de pouls en utilisant les dossiers des patients pris pendant et avant la pandémie”.

En conséquence, “le recours à l’oxymétrie de pouls pour trier les patients et ajuster les niveaux d’oxygène supplémentaires peut exposer les patients noirs à un risque accru d’hypoxémie”.
 

Le demandeur accuse par ailleurs Apple de violation de la garantie expresse, de fraude et d’enrichissement sans cause, alléguant des violations du droit commercial général de New York et des lois sur la fraude à la consommation de l’État.

En octobre 2022, Apple avait publié un livre blanc contenant des détails sur le teint de la peau et l’application Bloody Oxygen. Le journal précise que “la société avait testé l’application sur “plusieurs centaines de participants… [allant] de 19 à 40 ans… répartis uniformément selon le sexe biologique et couvrant un large éventail de tons de peau”.

“Les groupes de sujets comprenaient un large éventail de types de peau et de tons pour garantir que la plate-forme de capteurs peut s’adapter à toute la gamme d’utilisateurs et maintenir la précision”, indique le livre blanc. “Aux longueurs d’onde utilisées par Apple Watch, la mélanine est un puissant absorbeur de lumière – en particulier dans la partie verte et rouge du spectre – rendant potentiellement les mesures PPG plus difficiles chez les utilisateurs à la peau plus foncée.”

“Pour tenir compte de cela”, poursuit-il, “la plate-forme de détection Apple Watch détecte la quantité de signaux lumineux détectés et ajuste automatiquement le courant de la LED (et donc la puissance lumineuse), le gain de la photodiode (sensibilité à la lumière) et le taux d’échantillonnage. pour assurer une résolution de signal adéquate sur toute la gamme des tons de peau humaine.”

Un précédent procès contre Apple

Concernant le fonctionnement de sa montre en fonction de la peau, Apple n’en est pas à sa première plainte. En 2015, les utilisateurs s’étaient plaints que les tatouages ​​​​noirs au poignet interféraient avec le capteur cardiaque de l’appareil.

Apple a confirmé le problème en mai 2015“Des modifications permanentes ou temporaires de votre peau, telles que certains tatouages, peuvent également avoir un impact sur les performances du capteur de fréquence cardiaque. L’encre, le motif et la saturation de certains tatouages ​​peuvent bloquer la lumière du capteur, ce qui rend des lectures fiables difficiles à obtenir”, expliquait la firme.

 
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Votre inscription a bien été enregistrée ! Merci

%d blogueurs aiment cette page :