Theo Croker : au-delà du jazz, la musique totale

Une approche fusionnelle du jazz

 

A l’instar de Christian Scott, Kamasi Washington, Makaya McCraven, le trompettiste Theo Croker s’intègre dans cette confrérie des jeunes loups du new jazz. Une musique qui se nourrit de la Great American Music, tout en s’affranchissant de l’orthodoxie pour créer des nouveaux espaces de création. Son nouvel album, « New Cool Approach » est prévu pour le 17 mai. Portrait.

 

Au classicisme du straight ahead jazz, il y adjoint le hip-hop, la soul, le r&b et le rap alternatif, le rock-fusion, le blues, les percussions matrices de l’Afrique, constituant un corps solide de musique, à la fois organique et éthéré, mêlant intensité, spiritualité et transe rythmique.

Petit fils du légendaire trompettiste Doc Cheatham, ayant eu pour mentor l’immense Donald Byrd, ce jeune maestro trentenaire du jazz, natif de Leesburg en Floride (18 juillet 1985), a fréquenté le Oberlin College Conservatory (Ohio) où il a étudié avec des légendes du jazz, Donald Byrd, Gary Bartz (compositeur du séminal jazz-cum funk et caraïbe rythmique ‘’Music is my Sanctuary’’), Billy Hart, Robin Eubanks, Marcus Belgrave, pour n’en citer que quelques figures. Le jeune Crocker a déjà un curriculum à en faire pâlir plus d’un.

 

 

Ancien directeur musical de la diva Dee Dee Bridgewater, Theo Croker a d’abord fait ses preuves, de 2007 à 2013, à Shanghai en Chine en tant qu’artiste en résidence, chef d’orchestre, compositeur, révélant dès son jeune âge un timbre mature et une forte personnalité musicale, ainsi que le révèle ses compositions.

‘’Afro Physicist’’, sorti en 2014 chez OKeh, label jazz de Sony Music, et produit par Dee Dee Bridgewater fut le troisième album de Theo Crocker. Auparavant, il avait enregistré en 2006 ‘’The Fundamentals’’(Left Sided)  et en 2009 ‘’In the Tradition’’(Arbors).

Avec ‘’Afro Physicist’’ (DDB/Sony Masterworks/Okeh), Theo Croker sort des sentiers battus de l’orthodoxie jazz et arpente les chemins d’une ouverture à horizons multiples, avec à l’appui une écriture solide et un jeu de trompette faisant la part belle à la synthèse des Byrd, Davis (Miles) et d’ un certain Dr. Eddie Henderson.

Ont suivi ‘’ Escape Velocity’’ (DDB/Sony Masterworks/Okeh) en 2016 (dans lequel Croker pousse à  l’extrême le ‘’ groove-drive du funk jazz-soul’’ des années 1970 et profite au passage pour étayer quelques idées sur la vie et la spiritualité ) et en 2019   ‘’Star People Nation’’ (DDB/Sony Masterworks/Okeh), un album aux textures diverses et aux sonorités cosmiques et urbaines post-industrielles, faisant un clin d’œil au hip-hop alternatif, au néo-R &B, au classicisme jazzy ainsi qu’aux percussions africaines (‘’Understand Yourself’’ morceau  ‘’featuring’’ la nouvelle star du reggae et dancehall, le jamaïcain Chronixx).

Theo Crocker sera en concert les 14-15 mai au Duc des Lombards, Paris, et une tournée est en préparation.

Written by Léonard Silva

Journaliste en activité depuis plus d’une trentaine d’années. Journaliste- reporter au sein de Radio France Internationale. Il a collaboré, le long de sa carrière, avec plusieurs publications, radios et télévisions : ‘’ Africa News l’’(Londres), ‘’Africa News International’’(Londres), ‘’Libre Afrique’’(Paris), ‘’Globe Magazine”(Paris) ‘’Black News’’(Paris-première mouture) ‘’New Beats ‘’(Paris),’’RFO’’(Paris), ‘’Antenne 2’’(Paris),’’Deutsche Welle-Voice of Germany’’, ‘’Radio Netherlands -Wereldomroep’’ (Hilversum-Pays-Bas)).