David E. Talbert, rend hommage à « Black Panther » dans « Jingle Jangle »

Par Lise-Marie Ranner-Luxin

 

« Jingle Jangle », sorti ce week-end sur #Netflix, avec #ForestWhitaker, Anika Noni Rose et #PhyliciaRashad, et co-produit avec #JohnLegend, également acteur, donne l’occasion au réalisateur et scénariste David E. Talbert – ‘First Sunday’ (2008), ‘Baggage Claim’ (2013) et ‘Almost Christmas’ (2016) – de rendre hommage à Black Panther. Ce voyage de Noël sur lequel a travaillé le réalisateur pendant vingt-deux ans, tout comme #BlackPanther, nous plonge ici dans une ville fictive, un monde fantastique à couper le souffle, un vrai rêve pour enfants, et adultes.

 

 

 

 Un monde fantasmagorique 

Jingle Jangle : A christmast Journey (Un Noël enchanté) se déroule dans la ville fictive et fantaisiste de Cobbleton et suit l’histoire de Jangle, un célèbre fabricant de jouets sur le point de réaliser sa plus grande percée dans le domaine du jouet. ce film  raconte l’histoire de ce fabricant de jouets interprété par Forest Whitaker et sa petite-fille qui construisent une invention magique qui, s’ils peuvent la faire fonctionner à temps pour les fêtes de noël, pourrait changer leur vie à jamais. Dans une scène, le jeune Jeronicus ouvre une malle avec plusieurs étiquettes des villes et des pays qu’il a visités, parmi lesquels, le « Wakanda ».

 

 

 

L’innovation du Wakanda imprègne le film

La comédie musicale, écrite et mise en scène par David E. Talbert, s’ouvre avec une grand-mère interprétée par Phylicia Rashad, qui raconte à ses deux petits-enfants l’histoire de son grand-père Jeronicus Jangle, un inventeur qui a tout pour plaire : une belle famille, une boutique à succès remplie de ses inventions fantaisistes et l’adoration de sa communauté. Jusqu’à ce qu’il soit trahi par son apprenti, Gustafson qui vole son jouet le plus fantastique : un torero animatronique nommé Don Juan Diego interprété par Ricky Martin. Découragé le vol impacte Jeronicus qui a entre-temps, perdu sa femme, et les Jangles pendant de nombreuses années, laissant leur magasin de jouets autrefois magique, « Jangles and Things », au bord de la faillite et une famille éclatée.

 

David E. Talbert

 

Wakanda for ever

Talbert, connu pour ses pièces comme The Fabric Of A Man (2001) et Suddenly Single (2012), ainsi que pour des films comme First Sunday (2008), Baggage Claim (2013) et Almost Christmas (2016), travaille sur ce projet depuis vingt-deux ans. Inspiré par les comédies musicales de sa jeunesse comme Dreamgirls et The Wiz, il a cherché à faire un spectacle de vacances représentatif du monde. Pour Talbert, la formule du sensationnel était le temps, plus la distance amplifiée par l’amour. Avec sa femme, Lyn Sisson-Talbert, co- productrice, Talbert a imprégné le film de musique, d’art et de mode provenant de cultures du monde entier, ce qui en fait le film de Noël le plus unique et le plus divertissant jamais réalisé. On y entend effectivement le style Azonto ghanéen de l’artiste Bisa Kdei dans un superbe ballet interprété par Forest Whitaker et Madalen Mills

 

 

Pour le réalisateur, l’ingéniosité ainsi que les matériaux du Wakanda devaient être utilisés pour donner vie à cette invention.

Dans une interview à Vibe, quand on lui demande si l’esprit d’invention du Wakanda imprégnait ce film, il confie : « Tout à fait. Ce film était tout. C’était épique, grandiose, alors j’ai voulu connecté le grand Jeronicus Jangle, qui a voyagé tout autour du monde et visité différentes parties du monde, au Wakanda.  Je voulais vraiment relier le grand Jeronicus Jangle, au Wakanda. Je leur ai donc dit de mettre cette étiquette, et j’espérais que les gens feraient le rapport. »

 

John Legend et Madalen Mills

 

John Legend : « L’idée que mes enfants, et tous les enfants des familles noires et métis du monde puissent le voir, est quelque chose de vraiment puissant. »

John Legend qui fait aussi parti de la distribution déclare toujours à Vibe : « Je pense que [l’esprit] vit définitivement dans le film et je crois qu’il y avait quelque chose de si puissant dans l’effet que Black Panther a eu sur tant de jeunes que nous voulons aussi l’avoir dans notre film.

L’idée que nous pouvons nous voir dans ces films à gros budget qui parlent d’imagination, de fantaisie, de magie et de nous voir en contrôle de notre propre destin et surtout le fait de pouvoir réaliser ce genre de films ». Le chanteur ajoute : « Nous n’avons pas connu ça en grandissant. Donc, l’idée que mes enfants, et  tous les enfants des familles noires et métis du monde puissent le voir, est quelque chose de vraiment puissantEt évidemment, David est inspiré par Black Panther, et nous le sommes tous, et l’idée que nous pouvons faire un autre film qui, espérons-le, peut avoir le même pouvoir de représentation, d’espoir, de possibilité et de nous voir à l’écran faire des choses incroyables ».

 

Forest Whitaker et Madalen Mills

 

Forest Whitaker : « La portée de Black Panther est gigantesque »

Forest Whitaker qui interprète Zuri dans Black Panther, ami et confident de T’Chaka, le père de TChalla, salue l’hommage : « C’est génial qu’il ait fait ça, car la portée de Black Panther est gigantesque, dans le monde entier. Je pense que c’est juste un rappel de notre potentiel, de ce que nous pouvons faire et de ce que nous avons à offrir en tant que culture et des liens que nous avons. Et je pense que se connecter aussi avec ce film, qui a aussi une grande portée, cela nous permet de nous voir dans d’autres dimensions. C’est passionnant de rendre hommage aux choses fantastiques qu’il a faites pour nous ».

 

Written by Lise-Marie Ranner Luxin