Bob Andy, une des grandes plumes du Reggae est mort

Par Lise-Marie Ranner-Luxin

 

Le monde du reggae est en deuil. Bob Andy, l’un des grands auteurs-compositeurs, interprètes jamaïcains, est décédé à 75 ans le 27 mars, du cancer contre lequel il se battait depuis plusieurs années.

 

Plus grand parolier de la Jamaïque

Bob Andy, né Keith Anderson à Kingston en 1944, va laisser une trace indélébile dans le répertoire jamaïcain, comme interprète, mais surtout comme parolier.  En 1966, il connaît la gloire grâce à son morceaux « I’ve got to go back home ». Le titre devient très vite l’un des plus populaires sur l’île. Premier artiste de l’écurie Coxsone Dodd à Studio One, époque pendant laquelle il évolue avec Jackie Mittoo, il s’est toujours plaint de cette période musicale, car il n’a jamais reçu la totalité de ses droits d’auteur. « Feeling soul », « Going Home » et « Too experienced » font partie des Hit qu’il a composé dans les années 80.
C’est avec Marcia Griffith, sa femme, qu’il connaît le plus gros succès avec « Young gifted and black » en 1970. La même année sort un album incontournable : « Song book ». On y trouve des titres les titres « My time », « Let them say » ou « Unchained ». En 1974, Marcia Griffith quitte Bob Andy et devient l’une des I-Threes avant de revenir enregistrer en 1977 pour leur album « Kemar » « Really together » sur le propre label de Bob Andy.

 

Des projets dans le théâtre et le cinéma

Très échaudé par l’expérience, Coxsone Dodd, il est l’un des premiers artistes jamaïcains à former sa propre société de publication et tente de fédérer dans les Caraïbes, des sociétés de protection des droits intellectuels. En 1979, il commence une carrière d’acteur et se produit sur les planches de théâtre jamaïcaines, et dans deux films, Children of Babylon (1980) et The Mighty Quinn (1989), avec Denzel Washington, où il tient un petit rôle. Il crée son propre label, I-Anka. Entre 1983 et 1985, il revient à la musique et sort, « Restrospective » qui reprend des titres sortis après sa période Studio One. En 1987, il accepte le poste de directeur de la promotion du label Tuff Gong qu’il représente en Jamaïque ainsi qu’à l’étranger, et produit de nouveaux artistes. Il se produit en Pologne lors d’un concert organisé par Solidarnosk, et reçoit de nombreuses récompenses au Canada, Etats-Unis. En 2005, à Addis Ababa c’est devant plus de 100 000 spectateurs qu’il donne un concert mémorable ! En 2006, il reçoit l’ordre de commander jamaïcain pour sa contribution au développement du reggae. La même année de sa rencontre avec Luciano découle sur le single « Create our history » sorti sur le label Altafaan. En 2007, son single « Almighty Dolla » sort dans les bacs. Il est invité dans les festivals“tribute” aux anciens. Ses apparitions sont rares mais évènementielles. Quelques concerts en France, en 2005 lors du festival des Zicalizes, les Garance 2009, Garance Reggae Festival en 2012.

Albums:
1970 : Song Book
1976 : Sweet Memories (Marcia Griffiths & Bob Andy)
1977 : Lots Of Love & I

Kemar [Really Together] (Bob Andy & Marcia Griffiths)
1983 : Friends
1986 : Retrospective (1970-75)
1997 : Hanging Tough

Written by admin