Aurlus Mabélé, le roi du soukouss, emporté par le Covid-19

L’ambassadeur de la musique congolaise est décédé ce jeudi 19 mars

Par la Rédaction

 

Qui ne se souvient de ces refrains qui ont fait le tour des boîtes de nuit africaines « Avancez, avancez Loketo » (« Embargo ») , « Hé héhé whasiwa, tout le monde eh Washiwa » (« Femme ivoirienne ») ? Grand faiseur de tubes des années 90,  Aurlus Mabélé était déjà souffrant suite à un AVC survenu il y a cinq ans. Ses dernières sorties : Dossier X est sorti en 2000, et une tournée aux Antilles où il était également populaire en 2009.

 

Aurélien Miatsonama est né à Brazzaville en 1953. En 1974, il forme avec notamment Mav Cacharel (Hilaire Youla à l’état civil) et Jean Baron le groupe Ndimbola Lokole.

Mav Cacharel, Prix Découvertes RFI en 1983, rejoint Aurlus Mabélé, Mack Macaire, Jean Baron et Diblo Dibala en France. Ensemble, ils créent en 1986 le groupe Loketo, et le soukouss, une variante de la rumba congolaise, elle-même issue de la musique cubaine, avec l’enrichissement de cuivres, de guitares solos, et une omniprésence des grosses caisses. En vingt-cinq ans de carrière, ils auront vendu une dizaine de millions d’albums.

Written by admin