blacknews.fr

ABC News suspend Whoopi Goldberg malgré ses excuses sur l’holocauste

Le feuilleton Whoopi Goldberg dont nous vous parlions continue. Selon CNN, ABC News vient de suspendre l’animatrice de “The View” pendant deux semaines, quelques heures après qu’elle se soit excusée d’avoir déclaré dans l’émission que “l’Holocauste n’était pas une question de race”.

 

Une suspension pour deux semaines

Dans un communiqué, le président d’ABC News, Kim Godwin, a carrément décrit les commentaires de Goldberg sur l’Holocauste, qui ont été faits sur “The View” lundi, comme “erronés et blessants”.
“Bien que Whoopi se soit excusé, je lui ai demandé de prendre le temps de réfléchir et de se renseigner sur l’impact de ses commentaires”, a déclaré Godwin. “L’ensemble de l’organisation ABC News est solidaire de nos collègues, amis, famille et communautés juifs.”
 
 
Godwin a déclaré au personnel dans un e-mail interne, obtenu par CNN, que les décisions en matière de discipline ne sont “jamais faciles” tout en appréciant les excuses de Goldberg.
 
“Mais les mots comptent et nous devons être conscients de l’impact de nos mots”, a déclaré Godwin aux membres du personnel dans sa note expliquant la décision du réseau de suspendre l’acteur et le comédien.
Goldberg a d’abord provoqué un contrecoup lundi matin lorsqu’elle a insisté sur le fait que l’Holocauste n’était “pas une question de race”, mais plutôt “l’inhumanité de l’homme envers l’homme“. Goldberg a ensuite participé à “The Late Show With Stephen Colbert” où elle a tenté d’expliquer la raison de ses commentaires. Mais ce qu’elle a dit dans cette émission n’a fait qu’exacerber la situation.
 
Mais plus tard lundi soir, alors que la controverse continuait de croître, Goldberg a publié des excuses écrites. Dans ce document, elle a dit qu’elle s’était trompée dans ses remarques et avait compris pourquoi elles étaient fausses. “Je suis désolée pour le mal que j’ai causé”, a-t-elle déclaré dans cette déclaration.
 

“Je regrette mes commentaires, comme je l’ai dit, et je me corrige. Je me tiens également aux côtés du peuple juif comme ils le savent et vous le savez tous, puisque c’est ce que j’ai toujours fait.” Whoopi

 
 
 
 
Quelques heures plus tard, Goldberg a ouvert l’épisode de mardi de “The View” présentant encore une autre excuse.
“J’ai dit quelque chose que je me sens responsable de ne pas laisser sans examen, car mes paroles ont bouleversé tant de gens, ce qui n’a jamais été mon intention”, a déclaré Goldberg. “Je comprends pourquoi maintenant, et pour cela je suis profondément, profondément reconnaissant parce que les informations que j’ai obtenues ont été vraiment utiles, et cela m’a aidé à comprendre différentes choses.”
“J’ai dit que l’Holocauste n’était pas une question de race, mais plutôt d’inhumanité de l’homme envers l’homme”, a ajouté Goldberg. “Mais c’est bien une question de race puisque Hitler et les nazis considéraient les Juifs comme une race inférieure.”
“Maintenant, les mots comptent et les miens ne font pas exception. Je regrette mes commentaires, comme je l’ai dit, et je me corrige. Je me tiens également aux côtés du peuple juif comme ils le savent et vous le savez tous, puisque c’est ce que j’ai toujours fait”, a-t-elle poursuivi.
 
——————————————————————————————————–

Lire aussi : WHOOPI GOLDBERG PRISE À PARTIE APRÈS AVOIR DIT QUE L’HOLOCAUSTE N’ÉTAIT PAS UNE QUESTION DE RACE

——————————————————————————————————
 
Après ses excuses à l’antenne, Goldberg a organisé une discussion avec le président de la Ligue anti-diffamation, Jonathan Greenblatt. Greenblatt a déclaré plus tard sur Twitter qu’il avait accepté les excuses de Goldberg.
 
https://twitter.com/JGreenblattADL/status/1488616444283830280
 
Mais les premiers commentaires de Goldberg avaient encore troublé les membres du personnel d’ABC News. Certains membres du personnel ont estimé que des mesures disciplinaires étaient justifiées, selon des personnes proches du dossier qui ont demandé à rester anonymes, car elles n’étaient pas autorisées à commenter publiquement la question.
D’autres, cependant, sont venus à la défense de Whoopi et ont noté que ses commentaires étaient faits par ignorance et non par méchanceté. Un membre du personnel d’ABC News a déclaré à CNN que Goldberg s’était excusée et avait semblé apprendre de son erreur, ce qui, selon eux, était essentiel pour évaluer s’il fallait accepter ses excuses.
 

“Lorsque vous avez cinq femmes, discutant de sujets complexes, dans des segments de cinq minutes à la télévision en direct non scénarisés, parfois les choses se passent mal”. Navaro

 
 
Ana Navarro, une commentatrice politique de CNN qui anime régulièrement “The View”, a déclaré séparément à CNN que les collègues de Goldberg “savaient ce qu’il y a dans son cœur” et qu’elle n’est “pas une antisémite”.
“Lorsque vous avez cinq femmes, discutant de sujets complexes, dans des segments de cinq minutes à la télévision en direct non scénarisés, parfois les choses se passent mal”, a déclaré Navarro. “Nous sommes humains et faisons des erreurs. La différence entre nous et les autres est que nous le reconnaissons et essayons de le corriger. Whoopi a clarifié et s’est excusé sans réserves.”
 
En fin de compte, cependant, après être restée silencieuse pendant la majeure partie de la journée, Godwin a informé les employés qu’elle avait pris la décision de prendre des mesures disciplinaires.
Greenblatt a déclaré mardi soir dans “Don Lemon Tonight” qu’il ne pouvait pas commenter le “processus interne” d’ABC News, mais qu’il espérait que Goldberg utiliserait la suspension de deux semaines “pour un processus d’introspection et d’apprentissage”. Greenblatt a ajouté qu’il comprend que les personnalités publiques “peuvent dire des choses maladroites sur la race, la foi ou le sexe”.
“Je ne crois pas à la cancel culture”, a déclaré Greenblatt. “J’aime la phrase que mon ami Nick Cannon utilise : nous avons besoin d’une culture d’avocat. Nous ne devrions pas suspendre Whoopi parce qu’elle a fait une erreur.”
 
Goldberg a survécu à un certain nombre de controverses tout au long de ses près de 15 ans sur “The View”.
En 2009, elle a fait remarquer que Roman Polanski n’était pas coupable de “viol-viol”, un commentaire qu’elle a ensuite clarifié. Goldberg a également initialement défendu Bill Cosby alors qu’il faisait face à des accusations d’agression sexuelle, une position qu’elle a finalement renversée, rappelle CNN.

Source : CNN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Votre inscription a bien été enregistrée ! Merci

%d blogueurs aiment cette page :