25 ans après, le duo Nas-Lauryn Hill « Rules the world » sur « King’s Disease II », le nouvel album de Nasir Jones

Nas et Luarynn Hill

Par Thomas Kwasi.

 

Qui ne se souvient encore de ce refrain qui a fait le tour des ondes mondiales « If I Ruled The World (Imagine That) » ? Sorti en 1996 sur l’intemporel « It Was written », le single de 1996 de Nas produit par Trackmasters et Rashad Smith, enregistrait la participation de la star des Fugees Lauryn Hill qui sortait deux ans plus tard le classique « The Miseducation of Lauryn Hill ». Vingt-cinq après, l’exceptionnel duo remet ça avec « Nobody » sur « King’s Disease II », le quatorzième album studio de Nas qui sort aujourd’hui et qui a également enrôlé Eminem, EPMD et YG. Nas est de retour, avec la suite de « Kings Disease », album rap de l’année au dernier Grammy Awards. 

 

 

« Nobody » s’annonce déjà comme un classique

« Je n’ai pas besoin de me transformer en parodie / Je ne fais pas la merde que tu fais pour la popularité », rappe Lauryn Hill sur ce titre conçu sur une base cool mâtinée de mélodies sorties d’un sax qui donne une teneur à l’ensemble. Dans une autre partie de la chanson, Hill aborde les rumeurs sur son style de vie, qui ont circulé depuis la sortie de The Miseducation Of lauryn Hill : « Ma conscience est comme Keanu dans ‘Matrix’ / Je sauve des âmes et vous vous plaignez tous de mon retard ».

Oui, Nas est de retour avec son 14e album studio, King’s Disease II, et les fans le saluent déjà comme un retour au « classic hip-hop ».

 

Un album de toute beauté

« Kings Disease II », produit par Nas et Hit-Boy, qui apparaît également sur la chanson « Composure » met en lumière ceux qui ont fait le rap des années 90. Depuis la formation du « Green Eyed Bandit » EPMD jusqu’à Eminem avec un clin d’oeil au rap West Coast.

Bien que le grand public s’attardera certainement sur son duo avec Lauryn Hill, Nas est ici égal à lui-même : excellent ! Un album de toute beauté avec les excellentissimes « Moments », « My Bible » et « Count Me In » où Nas prouve qu’il est plus qu’un rappeur, c’est l’un des meilleurs poètes de sa génération. Que dire du très soulful « No Phony Love » feat. Charlie Wilson et de la puissance de « Rare » ? Magnifique ! Comme le bon vin, Nas est toujours aussi étonnant et constant en qualité ! Cet album se révèle et se déguste tout au long des minutes.

 

L’album de Nas à écouter ici :

 

 

Written by Thomas Kwasi