blacknews.fr

Jussie Smollett reconnu coupable d’avoir simulé une attaque par des suprémacistes pour booster sa carrière

La Rédaction.

 

Jussie Smollett, Jamal, le chanteur soul de la série “Empire”, a été reconnu coupable jeudi d’avoir mis en scène un crime haineux près de trois ans après avoir affirmé que deux suprémacistes amoureux de Trump l’avaient battu, attaché un nœud coulant autour de son cou et aspergé d’eau de Javel dans une tentative de booster sa carrière qui semblait en berne. L’acteur, qui qui risque jusqu’à trois ans de prison, a déclaré qu’il ferait appel. Les procureurs ont accusé Smollett d’avoir exploité les relations raciales tendues et payé les frères Osundairo pour mettre en scène l’attaque.

 

 

Jussie Smollett fera appel de la décision

Douze jurés de la cour criminelle de Chicago ont déclaré l’acteur en disgrâce coupable de cinq des six chefs d’accusation de trouble de l’ordre public pour avoir déposé un faux rapport de police, après les témoignages de 13 personnes et plus de neuf heures de délibération. Un verdict que réfute Jussie, prêt à faire appel de la décision.

“Il est déterminé à laver son nom, et il est sûr à cent pour cent qu’il sera blanchi par la cour d’appel”, a déclaré Nenye Uche, son avocat, aux journalistes. “Malheureusement, ce n’est pas la voie que nous voulions, mais parfois c’est la voie que vous devez prendre pour gagner, surtout dans une affaire où nous restons à cent pour cent confiants dans l’innocence de notre client”, rapporte le Post

Ce verdict vient mettre fin à la saga télévisée dans laquelle les jurés ont découvert que Smollett n’a pas seulement joué un rôle, mais qu’il l’a dirigé du début à la fin lorsqu’il a demandé à deux hommes de “faire semblant de le battre”, qu’il leur a donné un script d’insultes homophobes et racistes à prononcer et qu’il a choisi une scène pour le faux passage à tabac qu’il pensait être dans le champ des caméras de surveillance.

“Non seulement M. Smollett a menti à la police et a semé le chaos dans cette ville pendant des semaines sans aucune raison, mais il a ensuite aggravé le problème en mentant sous serment à un jury”, a déclaré le procureur Dan Webb.

En l’absence de preuves irréfutables, le procès s’est résumé à la question de savoir quelle histoire était la plus crédible, celle de Smollett ou celle d’Abimbola et Olabinjo Osundairo, engagé par le premier pour simuler l’attaque. La défense a soutenu avec véhémence que Smollett était la victime d’un véritable crime de haine et a qualifié les frères de “menteurs et criminels sophistiqués”, qui ont ensuite proposé de se rétracter et de “dire la vérité” en échange de 2 millions de dollars.

 

Les frères Osundairo au centre des débats

Les deux frères, qui connaissaient l’ancien acteur de Empire depuis environ un an et demi avant l’attaque, ont tous deux livré des témoignages d’une heure en tant que témoins principaux de l’accusation. Abimbola, 28 ans, a déclaré aux jurés que Smollett et lui se sont rencontrés dans un club à l’automne 2017 et sont rapidement devenus si proches qu’il considérait l’acteur comme un “frère”.

Abimbola et Olabinjo Osundairo

Les frères Abimbola et Olabinjo Osundairo

Ainsi, lorsque Smollett lui a envoyé un texto le 25 janvier 2019 lui demandant de “l’aide”, il a accepté de rencontrer l’acteur qui a évoqué un courrier haineux qu’il avait reçu et qui montrait un bâton pendu et les mots “Tu vas mourir gay noir”. “Il a parlé du fait que le studio ne prenait pas au sérieux le courrier haineux qu’il avait reçu auparavant”, a témoigné Abimbola.

“J’étais confus, j’ai pris un air perplexe et puis il a expliqué qu’il voulait que je fasse semblant de le frapper. Il voulait que je le frappe, mais il voulait que je retire le coup de poing pour ne pas le blesser, puis il voulait que je le batte, que je le jette au sol et que je lui fasse un bleu. Il voulait ensuite qu’on ait l’impression qu’il se défendait, donc j’étais censé lui donner une chance de se défendre et finalement le jeter au sol et mon frère lui attacherait le nœud coulant autour du cou et verserait de l’eau de Javel sur lui.”

Au cours d’un “essai” deux jours plus tard, Abimbola a déclaré que Smollett avait montré aux frères un endroit pour la fausse attaque qui était en vue directe des caméras de surveillance parce qu’il “voulait utiliser les images des caméras pour les médias.”

Les frères ont admis qu’ils trouvaient la demande bizarre, mais ont accepté de participer parce que Smollett était célèbre et qu’il pouvait les aider dans leur carrière d’acteur en herbe.

“J’ai dit à Ola que je me sentais redevable à Jussie, qu’il m’avait aidé et qu’il pouvait faire avancer notre carrière d’acteur, et Ola a accepté”, a déclaré Abimbola.

Dès le début, la défense s’est attachée à attaquer la crédibilité des Osundairos et à établir un doute raisonnable en présentant une série de témoins qui ont ébranlé l’histoire des frères.

L’ancienne publiciste de Smollett, Pamela Sharp, a témoigné que l’acteur détestait l’attention des médias et Anthony Moore, un agent de sécurité qui patrouillait près du lieu de la fausse attaque, a dit aux jurés qu’il était catégorique : il a vu un homme blanc s’enfuir de la zone et les procureurs ont fait pression sur lui pour qu’il change son histoire.

Mais après une pause de trois jours dans le procès, et après un témoignage retentissant des deux Osundairos, Smollett a pris la parole lundi matin et a déclaré que tout ce que les frères ont dit était un “mensonge éhonté”.

“Il n’y a pas eu de canular”, a déclaré Smollett aux jurés. “Ce qui m’est arrivé, est arrivé.”

Il a expliqué que la nuit où il a rencontré Abimbola, les deux ont pris de la cocaïne ensemble, puis se sont embrassés et touchés dans une salle privée de Steamworks, un établissement de bains gay du quartier Boystown de Chicago.

La défense a souligné que les gardes de sécurité pour Smollett pouvaient rapporter jusqu’à 5 000 dollars par mois, mais que la seule chose pour laquelle l’acteur voulait engager Abimbola était liée au fitness.

Il a déclaré que les 3 500 dollars qu’il a versés à Abimbola étaient destinés à des services d’entraînement personnel et à un plan de repas lorsqu’il avait besoin de perdre du poids en vue d’un tournage de clip vidéo, et que lorsqu’il lui a envoyé un SMS pour lui demander de l’aide, il s’agissait de stéroïdes à base de plantes qui sont illégaux aux États-Unis, rien de plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Votre inscription a bien été enregistrée ! Merci

%d blogueurs aiment cette page :